#Français de l’actualité

Huile sur le feu

mots-actu_h.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le pouvoir ukrainien met-il de l’huile sur le feu dans le différend qui l’oppose à la Russie ? C’est ce que prétend le pouvoir russe, et c’est de bonne guerre pourrait-on dire. En tout cas c’était prévisible : chacun rejette sur l’autre la responsabilité des difficultés, soutient que l’adversaire est à l’origine de la crise. Et l’expression est très facile à comprendre : on sait que l’huile brûle facilement, fait de belles grandes flammes. Si l’on jette de l’huile sur un brasier, celui-ci va éclater de plus belle, va prendre une autre dimension. Jeter de l’huile sur le feu c’est donc envenimer une querelle. Et le plus souvent, on emploie l’expression à propos d’une tierce partie, de quelqu’un qui n’est pas directement en cause, mais qui attise un conflit, par perversité ou par intérêt, ou par inconscience !

L’huile, un ingrédient indispensable à la vie humaine, et même à la vie en société : depuis bien longtemps, on la presse, on la vend et on l’utilise pour se nourrir, cuisiner, ou simplement pour faciliter les relations mécaniques, éviter les frottements, dans des rouages, des assemblages métalliques par exemple. Et cet usage se retrouve dans des expressions nombreuses, dans à peu près toutes les langues, et notamment en français : mettre de l’huile dans les rouages, c’est un peu arrondir les angles, rendre des relations sociales plus aisées. Et si ça baigne dans l’huile, expression familière et pittoresque, c’est que tout se passe bien. Quant à l’huile de coude, c’est aussi une locution familière et amusante, qui renvoie à un effort physique et humain : l’énergie est musculaire, mais comparée à une énergie transmise mécaniquement.

Et ce n’est pas tout : l’huile est également un bon combustible : elle a servi à s’éclairer : tout le monde sait encore ce qu’est une lampe à huile, même si on n’en allume plus guère. Et si l’on dit « il n’y a plus d’huile dans la lampe ! », c’est que les énergies font défaut. Expression ancienne et désuète, employée jadis, jusqu’au 18e siècle, à propos de celui dont les forces déclinent, et dont on sent la mort proche : plus de répondant.

Enfin l’huile se répand facilement : ce liquide gras, plus que l’eau, a tendance à couvrir les surfaces sur lesquelles il s’épanche. Faire tache d’huile, c’est donc se propager. Et souvent on utilise la formule à propos d’une rumeur, ou d’un sentiment collectif, qui prend de l’ampleur de manière rapide et continue.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias