mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le FBI change de tête : son directeur est limogé, c’est à dire en fait renvoyé, remercié par Donald Trump, et cette décision fait beaucoup de bruit. Mais ce qui nous intéresse c’est ce fameux FBI. Que l’on prononce à l’anglaise, même en France : le « B » se prononce « bi » et le « I » garde sa prononciation anglo-saxonne, « aïe ». Ce n’est pas le cas pour tous les sigles : la CIA par exemple, l’agence d’espionnage ou de contre-espionnage se prononce comme un sigle français. Mais pas le FBI, ce « Federal Bureau of Investigation ». On comprend bien ce que c’est : une institution policière, c’est ce qu’évoque un bureau d’investigation. Mais qui a du pouvoir et du prestige, parce que justement il est fédéral. Ce qui s’explique parce que les États-Unis sont un État fédéral. C'est-à-dire une fédération d’États, une nation formée d’États. Chaque État a des compétences assez étendues dans de nombreux domaines. Mais au-dessus de tout cela, on a un pouvoir central, qui prime sur les compétences locales. Chaque État a donc sa police, mais certaines infractions, certains crimes sont des crimes fédéraux. Et les recherches, ces fameuses investigations, passent donc au-dessus des barrières d’État. Tous les États ne sont pas des fédérations, loin de là ! La France par exemple est un État très centralisé : beaucoup de pouvoirs sont concentrés à la capitale, même si des lois de décentralisation, depuis quelques années, viennent contredire cette tendance. Mais la décentralisation n’est pas le fédéralisme, et la France n’est pas une fédération.

Ce mot d’ailleurs est assez étonnant, et il ne porte pas toujours les mêmes effets de sens que l’adjectif fédéral. Un pouvoir fédéral est au-dessus des pouvoirs régionaux, mais ne les remet pas en question. Et chaque État aux États-Unis, chaque canton en Suisse, chaque land en Allemagne, est jaloux de son pouvoir et de ses prérogatives. Alors que, lorsqu’on parle de fédération, on a le regard porté vers une idée d’unité. La fête de la Fédération en 1790 en France, au début de la Révolution, exaltait l’idée de patrie vers laquelle convergeaient toutes les composantes françaises : l’idée de province, liée à l’Ancien Régime, se délitait, et la constitution des départements – il y en eut 83 au départ – était en marche. Et bien souvent les fédérations, sportives, syndicales, politiques, fonctionnent dans une logique très pyramidale et assez centralisatrice : les décisions importantes sont prises au sommet.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Fédéral

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.