#Français de l’actualité

Éparses

mots-actu_e.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La rencontre entre les chefs d’État français et malgache va-t-elle amorcer un règlement du différend qui oppose les deux pays depuis longtemps : à qui appartiennent les îles Éparses ? Quelques petites îles, des confettis, dit-on souvent, car, en effet, elles sont souvent représentées par une simple et minuscule pastille sur les cartes géographiques, posées sur l’océan Indien, non loin de la « Grande Île ». La Grande Île, c’est ainsi qu’on appelle Madagascar, et il est bien vrai que sa taille est impressionnante alors que les Éparses ne font que quelques kilomètres carrés chacune.

Alors où sont-elles ces Éparses ? Autour de Madagascar, l’une d’entre elles à l’est de l’île, Tromelin, les autres au nord ou à l’ouest, la plus grande partie dans le canal du Mozambique, c’est-à-dire entre Madagascar et le continent africain. Un nom charmant que celui des îles Éparses, comme si elles avaient été jetées sur l’océan par un semeur auguste et divin. Éparses, car elles ne sont pas spécialement proches les unes des autres : ce n’est pas un archipel, on ne peut pas parler d’un groupe d’îles cohérent.

Car ce mot n’est pas seulement un nom propre, qui nomme ces îles : c’est un adjectif courant en français, et qui donne l’impression à la fois d’un hasard et d’un désordre. On parle de papiers épars sur une table : ils ne sont pas bien rangés, pas empilés, pas classés. Au contraire, ils se chevauchent, un peu les uns sur les autres, certains à l’envers. Et le mot donne souvent l’impression d’un certain laisser-aller. Ainsi on peut parler d’une chambre mal rangée, où l’on trouve des objets épars, un peu partout, des vêtements par terre, une tasse à café sur la table qui voisine avec un cartable. Tout ça posé n’importe où, par l’effet du hasard. Le terme évoque donc souvent une certaine nonchalance : on parle de cheveux épars quand on imagine de longs cheveux qui ne sont pas rassemblés, arrangés en un chignon, en une coiffure sophistiquée : épars, ils retombent sur les épaules au petit bonheur. Le mot peut d’ailleurs se retrouver pour désigner quelque chose de fluctuant, d’impalpable : une odeur éparse flotte dans l’air, un parfum de fleurs dans un parc, sans qu’on sache trop d’où il vient.

Alors est-ce que ce qui est épars est éparpillé ? Éparpiller est construit à partir d’épars évidemment. Mais l’adjectif, ou même le verbe qui lui correspond, fait souvent référence à un certain mouvement : j’ai éparpillé des œufs dans le jardin pour que les enfants les cherchent ! Et on lui connait aussi un sens figuré : on s’éparpille quand on ne se concentre pas, quand on fait trop de choses à la fois sans se fixer sérieusement sur l’une d’entre elles.

Et on a aussi le verbe disséminer, qui se rattache à l’image du semeur, qui reprend un peu la même idée, mais sans insister sur cette idée de désordre, souvent présente dans épars et éparpiller. Une idée disséminée dans un livre est présente un peu partout, on la retrouve ici et là, mais cela ne donne aucune impression de brouillon ou de dérèglement.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias