mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un Américain détenu en Corée du Nord est relâché : il est dans le coma ! Est-ce un épisode comateux ? C’est souvent comme ça qu’on désigne cet état. Épisode…  le mot laisse présumer que c’est provisoire, même si c’est grave, et même si ça doit laisser des séquelles, c’est-à-dire des suites, même si ça doit avoir des conséquences sur la vie future du patient. En effet, un épisode c’est par définition une période temporaire.

Quant au coma, c’est aussi un mot technique de la médecine qui a été happé par la langue courante. Il vient du grec, emprunté par les médecins du 17ème siècle, et transporté tel quel dans notre langue, sans aucun changement, sans adaptation. Ce qui explique cette terminaison plutôt rare en français, d’un nom féminin qui finit par un « a ».

En grec le mot signifiait simplement sommeil profond. En français sa signification est toute autre et prend une allure pathologique. C’est-à-dire qu’il s’applique à un état de maladie d’ailleurs assez impressionnant. Le coma n’est pas l’évanouissement, mais il en partage certains symptômes : un état d’inconscience avec tout ce qui l’accompagne : absence de conscience, donc de sensibilité, de possibilité motrice. Et le coma se distingue du sommeil, dans lequel on peut plus ou moins bouger, rêver, … et se réveiller si l’on vous secoue ou qu’on vous pique par exemple…

On distingue aussi plusieurs sortes, plusieurs degrés de coma, qui vont jusqu’au coma profond, voire au coma dépassé. Mais que signifie donc ce coma dépassé ? Si on dépasse le coma, c’est qu’on est mort ! Oui et non. Il existe en effet une zone de vie presque végétative : les fonctions de base, celles qu’on ne maitrise pas, sont encore active : on respire, le sang circule, le cœur bat… Au-delà de ça, plus grand-chose. Et parfois d’ailleurs ces fonctions sont maintenues par des appareillages technologiques : on n’a qu’à « débrancher » pour que la mort s’empare d’un corps qui y est déjà tout préparé.

Mais bien sûr le mot qui appartient à la langue courante a des significations figurées bien moins inquiétantes : on est dans le coma ou dans le coltard pour utiliser une dérivation argotique courante, quand on n’a pas les idées claires : on est mal réveillé, on n’est pas très vif, c’est le moins qu’on puisse dire, on est enfoncé dans une relative léthargie, on est dans le choux ou dans le potage, on a la tête dans le gaz… Les expressions familières ne manquent pas pour décrire cet état où, sans qu’on dorme, l’attention n’est pas très vive. Et pour aller plus loin encore, on peut même dire qu’on comate ! Vocabulaire plutôt jeune, mais attesté dans le dictionnaire, et qui fait bien penser à un épais brouillard qui entoure notre conscience : le matin pendant un bon quart d’heure, je comate devant mon café…

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Coma

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.