mots-actu_b.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Donald Trump Junior, un boulet pour son père ; c’est avec cette formule familière et parlante que RFI nous présente le fils du président américain. En effet il devient un allié et un parent embarrassant, puisqu’il a rencontré une avocate russe pendant la campagne présidentielle pour obtenir des informations compromettantes sur la candidate démocrate, Hillary Clinton. Ce qui relance bien sûr toute l’affaire concernant l’implication russe dans la campagne présidentielle !

Pourquoi un boulet ? Parce qu’il est lourd à traîner : c’est la première image qui vient à l’esprit. Le boulet, cette boule de métal, évoque d’abord celui qu’on attache au pied du bagnard. Relié à une chaîne qui elle-même s’attache à la cheville du bagnard, elle l’empêche de s’enfuir. En tout cas elle l’empêche de courir, d’être libre de ses mouvements et d’une certaine façon le cloue au sol, le rive au sol. Et le sens figuré du mot dérive de là : au départ, un boulet, c’est un peu celui qui limite votre liberté, ou qui empêche votre légèreté ! Son fils malade, c’est un boulet. Son mari jaloux, c’est un boulet. Il vous plombe comme on dit en utilisant une autre image : le plomb est le symbole du métal pesant et bas. Et on imagine facilement le boulet en plomb, à moins qu’il ne soit en fonte ! Le plomb c’est aussi le métal qu’on oppose à l’or, et dans une hiérarchie symbolique, liée à l’alchimie, le plomb représente la réalité la plus immédiate, et qui a le moins de valeur, qu’on essaiera de transformer : la fameuse pierre philosophale est bien celle qui transmute le plomb en or, et on y voit bien sûr un sens symbolique ! Revenons à notre boulet : son écho a évolué : la lourdeur évoque l’entrave, mais aussi la bêtise de celui l’incarne. Le boulet c’est celui dont l’esprit est lourd ou borné : le contraire de la finesse, de la rapidité : le boulet n’est pas spirituel.

Mais le mot a gardé un sens propre, lié à des réalités d’aujourd’hui ou d’hier : le boulet était le projectile qu’on mettait dans un canon, même si les armes se sont sophistiquées, et qu’on parlerait plus aujourd’hui d’obus, dans des canons plus modernes et plus dangereux.

Mais on garde encore le souvenir de ces canons d’antan avec l’expression courante, tirer à boulets rouges. C'est-à-dire raconter tout le mal qu’on pense de quelqu’un, l’agresser verbalement, en médire ou le calomnier. Dans cette formule, rouge peut avoir l’air d’être un intensif : tirer encore plus fort. Mais l’allusion à la couleur se souvient d’une pratique guerrière qui consistait à chauffer au rouge les boulets, pour qu’en plus des dégâts que leur impact occasionnait, ils puissent mettre le feu à la cible visée.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Boulet

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.