mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Un retour à quitte ou double, un retour à double tranchant : deux expressions relevées dans la presse sénégalaise et sur RFI à propos de l’arrivée à Dakar d’Abdoulaye Wade, qui joue son va-tout à 91 ans en revenant dans son pays avant les législatives de la fin du mois de juillet. En effet cette arrivée, le rassemblement de ses partisans lui permet de relancer son parti avant ces élections. Mais le risque est gros : s’il ne les gagne pas haut la main, il compromet son avenir politique, mais aussi, vu son âge avancé, celui de son fils Karim. On parle donc d’un retour à double tranchant, en utilisant une formule légèrement modifiée : on parle en général d’arme à double tranchant, et l’image est plus précise encore : une arme à double tranchant, c’est par exemple une hache à deux lames : lorsque l’une est dirigée vers l’adversaire, l’autre pointe vers celui qui la tient. Et elle est dangereuse : par un rebond, elle risque de se retourner vers celui qui la tient, de blesser celui qui s’en sert. Plus encore que le quitte ou double évoquant un coup de bluff qui fera rafler la mise ou tout perdre, on pense à un geste ambigu, qui nuira au lieu d’assurer un avantage. Et l’expression est toujours utilisée pour mettre en garde : attention, tu joues avec le feu. En cherchant à brûler l’autre, tu pourrais bien te brûler toi-même avec cette même arme. On n’a pas cette idée, présente dans la locution jouer avec le feu qu’on risque d’être débordé parce qu’on agite, par la situation qu’on créée. Mais il y a bien ce danger d’une arme dont l’offensive ne prend pas la direction souhaitée, de l’effet secondaire, pervers, qui transforme l’attaque et la dévie.

Est-ce la même allusion que celle qu’on a avec le boomerang ? Pas exactement : l’arme à double tranchant vous blesse au lieu de blesser l’autre. Le boomerang revient après avoir frappé l’autre. C’est davantage l’idée d’un choc en retour : on parle d’un effet boomerang : on a bien atteint son ennemi, mais il y a un deuxième temps de l’attaque qui va être nuisible à l’assaillant.

Et cette image, souvent ironique, s’exprime de multiples façons : c’est l’évocation bien connue de l’arroseur arrosé, popularisé par les premiers films tournés par les frères Méliès à l’extrême fin du 19e siècle. Et cet arroseur arrosé est bien le personnage ridicule par excellence : on s’en moque bien plus que s’il avait simplement manqué son coup, puisqu’il est victime des sévices qu’il voulait infliger.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

À double tranchant

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.