#Français de l’actualité

Journal en français facile 30/10/2017 20h00 GMT

Image par défaut des émissions / éditions
RFI
Transcription

 

Clément Fraioli : Bonsoir, vous écoutez RFI, il est 21h à Paris, 20h en temps universel. Bienvenue dans ce Journal en français facile, avec moi pour le présenter Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Clément, bonsoir à tous ! Dans ce journal, nous parlerons des États-Unis où l'enquête sur les ingérences russes dans la dernière campagne présidentielle s'accélère. Trois personnes, proches de Donald Trump, ont été mises en examen aujourd'hui.

CF : Dans l'actualité également, la Catalogne. Le parti indépendantiste annonce qu'il se présentera aux prochaines élections, organisées suite à la destitution du parlement catalan.

SB : En Chine, une jeune mannequin russe de 14 ans est morte vendredi après deux jours de coma. Certains dénoncent une surcharge de travail.

CF : La justice française a requis la prison à perpétuité contre Abdelkader Merah. Il est jugé pour « complicité » dans les meurtres commis par son frère Mohamed Merah en 2012.

-----

SB : Aux États-Unis, Robert Mueller, le procureur spécial en charge de l'enquête sur d'éventuelles ingérences, ou interventions russes dans la dernière élection présidentielle américaine, a mis en accusation trois membres de l'équipe de campagne de Donald Trump.

CF : Il s'agit de Paul Manafort, l'ex-directeur de campagne de Trump, et de son associé Richard Gates. Les deux font l'objet de 12 chefs d'inculpation, parmi lesquels complot contre les États-Unis, blanchiment et non-déclarations de comptes détenus à l'étranger. Le troisième homme inculpé aujourd'hui est George Papadopoulos. Au sein de l'équipe de la campagne Trump, il était en charge des questions de politique étrangère. Et contrairement aux deux autres, il est passé aux aveux, Stefanie Schüler.

En 14 pages, on apprend que George Papadopoulos, qui rejoint la campagne électorale du candidat Trump en mars 2016, cherche peu après le contact avec un mystérieux professeur, basé à Londres. Celui-ci dispose de liens étroits avec les hautes sphères du gouvernement russe et le fait rencontrer une jeune femme. Présentée comme la nièce de Vladimir Poutine, celle-ci met George Papadopoulos en contact avec une personne au sein du Ministère russe des Affaires étrangères. Le réseau ainsi constitué souhaite organiser une rencontre entre l'équipe de campagne de Donald Trump et des responsables russes. Fin avril 2016, le professeur apprend à George Papadopoulos que les Russes possèdent des informations compromettantes sur l'adversaire de Donald Trump, candidate démocrate Hillary Clinton… des milliers de courriels. La déclaration ne précise pas l'usage qui en a été fait. L'aveu de contacts presque quotidiens entre un membre de l'équipe de campagne de Donald Trump et les Russes est explosif. D'autant plus que selon George Papadopoulos, ses supérieurs étaient non seulement au courant de ses agissements, mais les ont même encouragés.

CF : Les explications de Stéphanie Schüler.

SB : Trois jours après la déclaration d’indépendance de la Catalogne, suivie de la prise de contrôle de la région par Madrid, les indépendantistes tentent de s’organiser.

CF : Alors que les membres du gouvernement destitué, dont le président Carles Puidgemont pourraient être poursuivis en justice pour « rébellion », son parti a annoncé qu'il participerait aux élections anticipées du 21 décembre prochain. Carles Puidgemont, qui se serait rendu à Bruxelles aujourd'hui selon une source gouvernementale espagnole. Aucune information sur le motif de cette visite. Pour Marta Pascal, coordinatrice générale du parti démocrate européen catalan, se présenter aux prochaines élections, c'est une manière de prolonger l'opposition au gouvernement espagnol.

En tant que parti, nous nous positionnons en faveur de ces élections. Mr Rajoy, rendez-vous dans les urnes avec les démocrates catalans. Nous allons nous opposer de toutes nos forces à cette tentative de faire disparaître les institutions catalanes. Maintenant, je ne peux pas confirmer si le président catalan est à Bruxelles en ce moment ou pas. Ce que je peux dire c'est que cette fin de semaine la direction du parti a pu lui parler, qu'il allait bien, qu'il était serein et qu'il nous transmettait son soutien pour que les forces politiques indépendantistes puissent concourir lors des prochaines élections.

CF : Des propos recueillis par Carlotta Morteo.

SB : Au Kenya, Uhuru Kenyatta remporte l'élection présidentielle. Le président sortant arrive très largement en tête selon la commission électorale.

CF : D'après cette commission, chargée de veiller au bon déroulé de l'élection, Uhuru Kenyatta obtient plus de 98% des voix. Son opposant Raila Odinga ne récolte, lui, que 0,96%. Un score très faible, qui s'explique par le fait que l'opposition appelait à boycotter cette élection, c'est-à-dire à ne pas aller voter. Dans quatre comptés de l'ouest du Kenya, le vote n'a pas pu avoir lieu pour des raisons sécuritaires. La commission a considéré que le résultat global ne pouvait être modifié, même si le scrutin devait finalement être organisé dans ces comptés.

SB : Arrêté hier, François Compaoré, a été laissé libre aujourd'hui par la justice française.

CF : Le frère de l'ancien président burkinabè Blaise Compaoré avait été arrêté à l'aéroport parisien de Roissy Charles-de-Gaulle. Il a été laissé libre, mais sous contrôle judiciaire. Il doit donc prévenir en cas de voyage à l'étranger. Le Burkina Faso a fait une demande d'extradition, pour que la France lui livre François Compaoré et qu'il puisse être jugé dans son pays. Un mandat d'arrêt international était lancé contre François Compaoré, dans le cadre de l'enquête sur l'assassinat en 1998 de Norbert Zongo, un journaliste politique très critique envers le pouvoir burkinabè.

SB : En Chine, une jeune mannequin russe de 14 ans est morte vendredi après deux jours de coma. Elle avait signé un contrat de 3 mois avec une grande agence de mannequinat à Shanghai.

CF : Certains dénoncent une surcharge de travail. Cet après-midi le directeur de cette agence s'est expliqué devant les médias Angélique Forget.

C'est avec la mine grave, et vêtu de noir, que le directeur de l'agence de mannequinat pour laquelle travaillait Vlada Dziouba entre dans la salle de conférence... Devant le parterre de journalistes, il regrette la disparition de la jeune fille. L'autopsie a conclu à une méningite aggravée par la fatigue, mais Jonnhy Zheng, dément un décès lié à l'épuisement. « Elle a eu au total 16 contrats, pour aucun des contrats elle n'a dépassé 4 à 8 heures de travail, et vous savez être mannequin, ce n'est pas comme un travail à la chaîne quand elles font un défilé par exemple, elles ne travaillent vraiment qu'une heure, voire 30 minutes, mais le reste du temps, elles font des essayages ou des répétitions. » Le décès de la jeune fille relance le débat sur le travail des mannequins mineur en Chine. Madame HAO est la maman d'un jeune garçon de 9 ans qui fait déjà du mannequinat, et elle a eu affaire il y a quelques mois à une agence chinoise peu soucieuse du bien-être de son modèle. « Il a posé des heures entières sans s'arrêter. Mon fils avait commencé à 10h du matin, et il a fini à 4h. Pendant toute cette journée, il avait de la fièvre, mais son agent voulait qu'il continue alors même qu'il était malade. Mais si au moment de signer les contrats on se montre trop exigeants avec les conditions de travail, on risque de ne pas être pris. » La mère de Vlada Dziouba devrait arriver à Shanghai dans la semaine pour organiser le rapatriement de sa fille et rencontrer le directeur de l'agence...

SB : La prison à perpétuité a été requise aujourd'hui contre Abdelkader Merah, le frère de Mohamed Merah qui avait assassiné sept personnes en 2012 dans le sud-ouest de la France.

CF : Abdelkader Merah est jugé pour « complicité ». Il est accusé d'avoir facilité « la préparation » des crimes de son frère. En 2012, Mohamed Merah, avait tué trois militaires, ainsi que trois enfants et un enseignant juifs à Toulouse et Montauban. Il avait été abattu par la police d'élite dans son appartement. Avant d'annoncer sa réquisition, l'avocate générale est revenue sur le parcours d'Abdelkader Merah, Pierre Ollivier.

L’avocate générale n’a voulu ne rien laisser au hasard, revenant sur les moindres détails. Dès le début de sa réquisition, elle annonce « je ne pourrai pas vous apporter comme preuve la carte de membre d’Abdelkader Merah à Al Qaïda avec sa cotisation à jour ». C’est donc en remettant le dossier à l’endroit que le ministère public a amené petit à petit la cour vers on évidence : Abdelkader Merah a fabriqué le terroriste Mohamed Merah. Chaque rencontre entre les deux frères est cliniquement décrite, retraçant jour après jour le fil de la préparation minutieuse des attentats. « Un homme ne peut tuer que s’il est parfaitement convaincu par son acte, il a fallu que Mohamed Merah devienne assassin », lâche Naïma Rudlof. Elle démontre alors que c’est Abdelkader, le grand frère à l’antisémitisme bien connu dans la cité des Izards, qui a influencé Mohamed. Notamment, lorsque ce dernier part sur ses traces en Égypte pour se radicaliser. Plus la réquisition avance, et plus le scénario semble s’éclaircir. À plusieurs reprises, l’avocate générale mélange les prénoms. « Mohamed… euh… Abdelkader pardon », comme s’ils étaient intimement liés dans cette entreprise terroriste. Dans le box, Abdelkader Merah ne réagit pas. À la fin de la réquisition, les parties civiles, elles, applaudissent. Elles espèrent maintenant que la sanction demandée sera appliquée. Pierre Ollivier, au Palais de justice de Paris, RFI.

CF : La lutte contre le terrorisme justement au programme du jour pour Emmanuel Macron. Le président français a signé aujourd'hui la nouvelle loi antiterroriste. Cette loi, très critiquée, doit remplacer l'état d'urgence. Elle « nous permettra de sortir de l'état d'urgence » dès le 1er novembre a déclaré le chef de l'État lors de sa signature. Il est 21h10 à Paris, une heure de moins en temps universel. C'est la fin de ce Journal en français facile. Vous pouvez le réécouter sur notre site RFI Savoirs, à l'adresse savoirs.rfi.fr.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias