#Français de l’actualité

Journal en français facile 09/04/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Andréane Meslard : Vous écoutez RFI, il est 22 heures à Paris, 20 heures en temps universel. Bienvenue dans votre Journal en français facile. Avec moi pour vous le présenter Zéphyrin Kouadio, bonsoir Zéphyrin.
 
Zéphyrin Kouadio : Bonsoir Andréane, bonsoir à toutes et à tous.

AM : À suivre dans ce journal : Les élections législatives en Israël. Une heure après la fermeture des bureaux de vote, les premiers sondages de sortie d’urnes publiés par la télévision donnent Benyamin Netanyahu au coude à coude, c’est à dire quasiment à égalité avec son principal rival Benny Gantz. On en parle avec notre correspondante dès le début de ce journal. Theresa May était à Paris et à Berlin aujourd’hui avec un objectif : repousser encore une fois la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Et puis le FMI est catégorique, la croissance a ralenti cette année et ça risque bien de continuer ainsi.

-----

ZK : Et d’abord, la fin d’une journée de vote en Israël.

AM : Ça y est, les bureaux [de vote] ont fermé il y a une heure. Des élections législatives anticipées, demandées en décembre par le Premier ministre Benyamin Netanyahu. 
Ce dernier brigue un 5e mandat. Les résultats sont serrés selon les sondages de sortie d’urnes publiés par les chaînes de télévision. Selon ces premiers chiffres, le parti de Benyamin Netanyahu est quasiment ex aequo, c’est à dire à égalité, avec son principal adversaire, Benny Gantz, un ancien chef d’état-major qui dirige une alliance de centre droit. Mais, l’un comme l’autre ont revendiqué la victoire. Pour en parler, on retrouve tout de suite Murielle Paradon, à Tel-Aviv. Murielle bonsoir, alors dans le QG de Benny Gantz, c’est l’explosion de joie. 

[Transcription manquante]

AM : Murielle Paradon qui nous parlait de Tel-Aviv ce soir.

ZK : L’une des informations de la journée, c’est la nomination d’Abdelkader Bensalah au poste de président par intérim en Algérie.

AM : Le président de la chambre haute du parlement algérien, Abdelkader Bensalah. Il y a quelques instants à la télévision, Abdelkader Bensalah a promis un scrutin présidentiel transparent et régulier. Un scrutin qui sera organisé sous 90 jours. C’est donc lui qui va lancer la transition demandée par les manifestants en Algérie depuis le 22 février. Une décision et un nouveau président par intérim qui n’a pas calmé les esprits. Tout de suite après l’annonce de sa nomination, des milliers d’étudiants se sont rassemblés dans le centre d’Alger. La police a tiré des gaz lacrymogènes et a utilisé des canons à eau.

ZK : Il est 21h et 4 minutes ici, à Paris. Paris où s’est rendue Theresa May aujourd’hui.

AM : La Première ministre britannique était à Berlin un peu plus tôt dans la journée. En Allemagne, puis en France, elle a demandé, une nouvelle fois, un report du Brexit. Le Brexit, je vous le rappelle c’est la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne. Cette sortie, elle doit avoir lieu officiellement vendredi, mais sans accord validé par les députés britanniques. Conséquence : Theresa May veut réussir à négocier une sortie plutôt le 30 juin. La réponse devrait lui être apportée demain lors d’un nouveau conseil européen exceptionnel. Une réunion qui pourrait tout changer. Précisions, Emeline Vin.

« Première certitude : la date du Brexit sera encore repoussée. Pour Michel Barnier, il faut encore laisser du temps aux Britanniques, mais ce sera une prolongation sous conditions. [...] En clair : la nouvelle date dépendra des justifications données par Theresa May. La presse britannique évoque une sortie de l’UE repoussée au 31 décembre. Mais pas plus : plusieurs pays membres dont la France jugent qu’un an, ce serait trop long. Pour Michel Barnier, l’intérêt des 27, c’est surtout d’éviter un no deal. Et pour ça, ils seraient prêts dit-il à “ajouter de l’ambition” à la future relation UE - Royaume-Uni. [...] Le négociateur se dit prêt “à toutes les hypothèses”, y compris celle d’une révocation de l’article 50, et donc, de l’annulation du Brexit. »

AM : Et dans une lettre envoyée ce mardi aux 27 pays membres de l’Union européenne, le président du Conseil Européen, Donald Tusk, plaide pour un report de ce Brexit pouvant aller jusqu’à un an maximum. 

ZK : Dans l’actualité économique, Andréane, la croissance qui a ralenti plus que prévu cette année.

AM : Et ça ne devrait pas s’arranger, car elle risque de se dégrader encore l’année prochaine et dans le monde entier. C’est le Fonds Monétaire International qui nous le dit dans ses perspectives de l’économie mondiale. La présentation a été faite aujourd’hui à Washington par le FMI. Explications, David Baché.

« 70 % de l’économie mondiale va ralentir en 2019. La croissance des économies de la planète est passée de 4 % en 2017 à 3,6 % en 2018 et elle ne devrait pas dépasser 3,3 % en 2019 selon le FMI. Le Canada, la zone euro, plombée par l’Allemagne et l’Italie, puis le Royaume-Uni sont les plus frappés, suivis par les États-Unis et même l’Inde. Les pays émergents et en développement gardent une croissance forte, mais avec de grandes disparités et une tendance malgré tout à la baisse. Seule la Chine connaît une prévision révisée à la hausse, avec 6,3 % attendus en 2019. Les causes invoquées pour expliquer ce ralentissement généralisé : la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis, les difficultés du secteur automobile, le durcissement du crédit en Chine ou encore les incertitudes liées au Brexit. Les économistes du FMI conseillent aux États de se préparer à une récession mondiale, même si elle n’arrivera pas à court terme ».

AM : David Baché.

ZK : Au Cambodge, les coupures de courant deviennent quasi quotidiennes.

AM : Et cela est la conséquence de vagues de sécheresse qui empêchent les centrales hydroélectriques d’assurer leur production habituelle. Sauf que ces centrales, elles fournissent près de la moitié de l’électricité dans un pays où la demande en énergie a encore augmenté de 16 % en 2018. Du coup, il y a beaucoup de coupures de courant, et cela ralentit grandement l’activité de la capitale du pays. À Phnom-Penn, Juliette Buchez.

« Voilà un mois que les commerces de Phnom Penh sont touchés de paralysie à chaque coupure de courant. Pendant plusieurs heures, des restaurants se retrouvent quotidiennement sans frigos, des bureaux sans ordinateurs, des marchés sans ventilateurs. Monh est coiffeur et ça complique son activité : “Tout le monde a chaud, tout le monde se plaint. Quand il y a une coupure de courant, c’est très calme. Pas de sèche-cheveux, pas de lisseur : je peux juste couper les cheveux. Je joue sur mon téléphone. On ne peut rien faire”. Difficile d’estimer quel sera l’impact pour l’économie cambodgienne. Sur le chantier d’un petit immeuble voisin, dirigé par un Français, on a pris du retard. “Je pense que ça va nous plomber d’au moins un bon mois. Bon, on achète des générateurs et donc on ne va pas travailler dans le bon sens pour les gaz à effet de serre”. Des générateurs sont même mis en jeu dans certaines loteries. La situation devrait néanmoins commencer à s’améliorer d’ici quelques jours, selon Keo Ratannak, directeur d’Électricité du Cambodge. “Nous allons recevoir de l’électricité venue de Thaïlande et du Laos. Mais aussi grâce un parc solaire de 20 mégawatts qui va être raccordé. Nous allons encourager les hôtels et les grands bâtiments qui ont des générateurs à les utiliser davantage pour soulager les petits consommateurs”. Malgré ces mesures, c’est avec la saison des pluies que l’électricité reviendra à la normale. Pour répondre aux contraintes d’un développement économique rapide, le Cambodge doit encore développer et diversifier sa capacité de production énergétique. Juliette Buchez, Phnom-Penn. »

ZK : Et Andréane, on termine ce journal par une information football que tout le monde attend bien sûr.

AM : Tout le monde l’attend et je sais que vous l’attendez aussi, Zéphyrin. Les quarts de finale de la Ligue des Champions, ce soir, c’est la première manche et pour le moment, Tottenham et Manchester City sont à 0 – 0. Liverpool mène 2 - 0 contre Porto. Demain, ce sera au tour de l’Ajax-Amsterdam de rencontrer la Juventus-Turin et Manchester United d’affronter le FC Barcelone. C’est ainsi que se termine ce journal en français facile, merci à vous de l’avoir suivi. Merci à Zéphyrin Kouadio de m’avoir accompagnée. N’oubliez pas que vous pouvez retrouver ce journal sur notre site www.rfi.savoirs.fr.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias