#Français de l’actualité

Journal en français facile 29/11/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 21h à Paris, 1h de moins en TU. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour cette nouvelle édition de votre Journal en français facile. Sébastien Duhamel est à mes côtés pour vous présenter cette édition. Bonsoir Sébastien.

Sébastien Duhamel : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : le G20. Il s’ouvre demain à Buenos Aires avec en arrière plan, le dossier ukrainien. Il empêche finalement la rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine, il inquiète les Européens qui appellent Moscou et Kiev à la désescalade.

SD : À la une également, le mouvement des gilets jaunes en France et cette annonce ce soir du ministre de l’Intérieur qui autorise l’accès aux champs Élysée aux piétons, samedi après contrôle d’identité.

LB : Et puis en Australie, un programme pour sauver la Grande Barrière de Corail. Un programme d’élevage de larves de coraux. Les explications dans ce journal.

-----

SD : On part aux États-Unis, pour débuter ce journal, où comme souvent c’est Donald Trump qui fait la une de l’actualité.

LB : Le Président américain qui annule ce soir sa rencontre avec Vladimir Poutine en marge du sommet du G20 à Buenos Aires après avoir annoncé le contraire un peu plus tôt. On y revient dans un instant. Avant cela, c’est un autre dossier qui inspirait le locataire de la Maison-Blanche, celui de son ancien avocat et homme de confiance Michael Cohen. Michael Cohen qui a admis avoir menti au Congrès lors d’une audience devant un tribunal fédéral de New York. Il avoue avoir livré un faux témoignage pour protéger le président américain dans l’enquête sur la collusion présumée de son équipe de campagne avec la Russie en 2016. Eric de Salve.

Oui le faux témoignage porte sur un vaste projet immobilier de l’organisation Trump à Moscou. Un projet déjà connu de la justice et des médias, mais c’est sur sur les dates que Michael Cohen avoue aujourd’hui menti. Durant son audition devant le Sénat, il avait assuré que les contacts avec les Russes pour ce projet avaient pris fin en janvier 2016, ces contacts se sont en réalité poursuivis jusqu’en juin, soit très tard dans la campagne, cinq mois à peine avant la présidentielle. « J’ai fait ces déclarations dit Micheal Cohen, pour me conformer au discours politique de l’individu 1 et par loyauté envers l’individu 1 ». Individual One, c’est ainsi que Donald Trump est nommé dans le dossier. Alors quel est ce mensonge de l’ancien homme de confiance du président américain ? Cohen dit avoir lui-même envisagé de se rendre en Russie pour rencontrer des officiels. Il indique aussi qu’un de ces officiel aurait proposé d’organiser une rencontre entre Vladimir Poutine et Donald Trump à Saint Petersboug toujours en juin 2016. Depuis cet été Michael Cohen coopère déjà avec le procureur Mueller dans l’enquête russe, il a notamment avoué avoir payé deux actrices pornos qui assurent avoir eu une relation sexuelle avec Trump pour acheter leur silence. Trump qui a immédiatement tenté de balayer ces nouvelles révélations. « Michael Cohen est une personne faible dit le président américain, il ment, car il essaie de réduire sa peine ».

SD : Donald Trump qui, on le disait à l’instant devait rencontrer demain à Buenos Aires son homologue russe Vladimir Poutine. Avant de revenir sur cette annonce, la raison, c’est cette crise entamée dimanche en mer d’Azov entre l’Ukraine et Russie.

LB : Une crise qui inquiète les Européens à l’image d’Angela Merkel : la chancelière allemande a appelé ce matin le président Petro Porochenko à rester « avisé ». Kiev avait demandé à l’Allemagne et à l’OTAN d’envoyer des navires militaires en mer Noire. La situation reste très tendue depuis l’accrochage de dimanche dernier, il en sera bien sûr question au sommet du G20 qui débute demain à Buenos Aires, Domitille Piron.

Plus question pour Donald Trump d’en parler avec Vladimir Poutine, le président américain a finalement annulé sa rencontre avec son homologue russe : « Dans la mesure où les navires et les marins n’ont pas été remis à l’Ukraine par la Russie, j’ai décidé qu’il serait mieux pour tout le monde d’annuler cette rencontre » justifie Donald Trump. » Angela Merkel a elle promis d’avoir un échange avec le président russe durant le sommet du G20. Depuis les accrochages de dimanche, Moscou dénonce une provocation de l’Ukraine, à visée électoraliste sur fond de popularité en baisse de Petro Porochenko. Le président ukrainien, lui accuse la Russie de vouloir annexer toute l’Ukraine et demande l’intervention militaire de ses alliés de l’OTAN en mer d’Azov. Les alliés répondent avec prudence et réitèrent les appels au calme : « il ne peut y avoir de solution militaire » a insisté Angela Merkel, la cheffe de la diplomatie européenne a demandé à la Russie de libérer les navires ukrainiens capturés et leur équipage, ainsi que de permettre le libre passage dans le détroit de Kertch. Pour l’Union européenne il n’est pas question - pour l’instant - de renforcer les sanctions contre la Russie, même si parmi les 28 de l’UE certains y seraient favorables.

LB : Par ailleurs, Emmanuel Macron est de son côté déjà arrivé à Buenos Aires où se tiendra une réunion de coordination entre dirigeants européens. C’est ce qu’il a annoncé depuis l’Argentine, notamment autour de la question du meurtre du journaliste saoudien Jamal Khasoggi. À ce sujet, le président français a justement prévu de rencontrer le Prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane en marge des débats du G20. « J’aurai l’occasion d’évoquer ce dossier avec lui », a-t-il précisé.

SD : Emmanuel Macron qui a également fait allusion à un dossier de politique intérieure, celui des gilets jaunes.

LB : Le mouvement contre la hausse du prix des carburants en France dure depuis deux semaines maintenant évoquant la ligne de son homologue Mauricio Macri. Le locataire de l’Élysée a parlé des « transformations impopulaires » voulues par l’Argentin. « Il faut savoir maintenir le cap (...) dans l’écoute de la nation », a-t-il ajouté dans un entretien au journal La Nacion. Et puis justement, sur cette question des gilets jaunes. Christophe Castaner annonce ce soir que les champs Élysée seront samedi ouverts aux seuls piétons avec des contrôles d’identité systématiques. La semaine dernière, des violences avaient éclaté sur l’avenue parisienne, lors de la journée de rassemblement des gilets jaunes.

SD : 17h à Santiago, au Chili, où il sera désormais possible de changer de nom et de genre sur ses papiers d’identité.

LB :, Et ce dès l’âge de 14 ans. Le président Sebastian Piñera a promulgué la loi autorisant cette disposition hier. La mesure était très attendue par les organisations LGBT. Marie Normand.

« Nous sommes tous égaux en dignité, en droits et en devoirs. Par conséquent, nous devons tous être les architectes de nos propres vies ». Le président Sebastian Pinera promulgue cette loi après 5 ans de débats au Parlement et un vote des députés en septembre. Désormais, toute personne pourra changer de nom et de genre à l’état civil dès l’âge de 14 ans, les mineurs devront être accompagnés d’un représentant légal. Rolando Jimenez s’en félicite même s’il demande que les moins de 14 ans puissent un jour accéder aux mêmes droits. Il dirige le Mouvement d’intégration et de libération des homosexuels. « Dans l’histoire récente, l’unique possibilité des femmes transsexuelles pour vivre était de vendre leurs corps. Heureusement cela à changer grâce à l’inclusion, aux changements culturels. Aujourd’hui par exemple les écoles n’expulsent plus les élèves trans. Cette loi permet sans aucun doute un saut qualitatif, améliore les conditions de vie de cette catégorie de population particulièrement vulnérable ». Malgré l’opposition constante de l’Église catholique, très influente, le Chili a entamé une série de réformes progressistes. Les députés se pencheront bientôt sur un projet de loi autorisant le mariage homosexuel et l’adoption par les couples de même sexe. Le texte a été déposé au Parlement en août 2017.

SD : Cette question à présent qui fait d’une certaine manière écho au mouvement des gilets jaunes en France puisque l’on parle d’écologie.

LB : Plus précisément du réchauffement climatique, un phénomène dont les conséquences se font ressentir sur la Grande Barrière de Corail en Australie. Une Grande Barrière qu’il faut sauver : d’où ce programme lancé cette semaine, par une équipe de chercheurs. Un programme d’élevage de larves de coraux. Explications Christine Siebert.

Pour ceux qui en douteraient : les coraux, ce sont bien des animaux, dotés d’ovules et de sperme. Ils se reproduisent une fois par an, mais seulement pendant 48 à 72 heures. Les chercheurs doivent donc faire vite, ils comptent collecter les ovules et le sperme des coraux au moment de la reproduction, ce sera dans les jours qui viennent. Ensuite ils vont élever les larves pour les relâcher sur les récifs endommagés. Les scientifiques espèrent que cela aidera les récifs, mais selon eux, la seule façon d’assurer leur survie est d’agir pour le climat. En effet, les coraux blanchissent à cause du réchauffement climatique. La hausse de la température de l’eau entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments. Les récifs peuvent s’en remettre si l’eau refroidit. Mais si le phénomène persiste, les coraux meurent. Le programme d’élevage vise donc à gagner du temps pour que les coraux survivent jusqu’à ce que l’humanité baisse enfin ses émissions de gaz à effet de serre et parvienne à stabiliser le climat.

LB : Un mot de l’Euro féminin de handball. C’est en France, et ça commence aujourd’hui. Les Bleu-e-s d’Olivier Krumbholz affrontent la Russie, championne olympique 2016, à Nancy. La rencontre a débuté il y a 10 min.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias