#Français de l’actualité

Journal en français facile 26/11/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Hugo Lanoë : 21h à Paris à l’écoute de RFI, 20h en temps universel. Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans votre journal en français facile que j’ai le plaisir de présenter ce soir avec Sylvie Berruet. Bonsoir Sylvie !

Sylvie Berruet : Bonsoir Hugo, bonsoir à tous !

HL : Au sommaire de cette édition : le conflit entre Kiev et Moscou s’étend à la mer. Trois bateaux ukrainiens ont été capturés par la Russie au large de la Crimée. Le président ukrainien parle d’une agression russe. La loi martiale vient d’être instaurée dans le pays pour trente jours. 

SB : Nous parlerons de cette mauvaise nouvelle pour les employés américains de General Motors. Le constructeur automobile veut réduire ses effectifs de 15 %. General Motors ne parvient plus à vendre ses voitures.

HL : Enfin on se quittera avec un portrait, celui de Bernardo Bertolucci. Le cinéaste italien est décédé ce lundi à 77 ans. Retour sur son œuvre cinématographique à la fin de cette édition. Bienvenue à tous !

------

SB : C’est donc officiel Hugo : la loi martiale a été instaurée en Ukraine pour trente jours.

HL : C’est l’information de ces dernières minutes Sylvie. On pourrait comparer la loi martiale à l’État d’urgence en France. C’est une loi qui permet de renforcer la défense et le dispositif militaire d’un pays. Le président Petro Porochenko l’avait décrété, demandé. Il n’attendait plus que le consentement, l’accord du parlement. C’est chose faite.

SB : À l’origine de cette décision : un incident naval survenu hier...

HL : Lorsque trois navires ukrainiens ont pénétré dans la mer d’Azov, qui borde la Crimée par le détroit de Kertch. Trois bateaux interceptés, capturés par la Russie qui contrôle la zone depuis qu’elle a annexé, rattaché la Crimée à son territoire, c’était en 2014. La situation est tendue, mais ce n’est pas nouveau, rappelle la spécialiste Isabelle Facon, de la Fondation pour la recherche stratégique.

[Transcription manquante]

HL : Ce soir une réunion d’urgence au conseil de sécurité des Nations Unies est attendue à New York et pour éviter que la crise ne s’aggrave entre Kiev et Moscou. Paris et Berlin proposent une médiation franco-allemande.

SB : Deux semaines de suspens pour Theresa May et son gouvernement. Le 11 décembre le parlement britannique se prononcera pour ou contre l’accord sur le Brexit.

HL : Les débats, les discussions vont s’ouvrir dès le 4 décembre. Pendant 5 jours les élus britanniques vont examiner le texte final, adopté hier par le Royaume-Uni et les 27 de l’Union européenne. Texte, qui officialise le divorce entre Londres et Bruxelles. Un acte « d’automutilation nationale » réagit de son côté Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste britannique.

SB : Au Japon, Carlos Goshn perd encore un mandat.

HL : Après Nissan, le conseil d’administration de Mitsubishi l’a évincé, l’a exclu ce lundi matin de sa présidence. L’ancien patron tout puissant de l’automobile est soupçonné d’avoir caché ses revenus au Japon. Il est en garde à vue depuis une semaine.

SB : Situation compliquée également chez à un autre géant de l’automobile.

HL : Rien ne va plus chez General Motors dont les ventes sont en net recul... le constructeur américain décide donc de couper, de tailler dans ses effectifs en Amérique du Nord. Objectif : diminuer de 15 % le personnel. Plusieurs usines vont donc fermer, Bruno Faure.

Dans le Michigan, le Maryland, l’Ohio, près de Toronto au Canada, et même ailleurs sur d’autres continents. Au total, 7 nouveaux sites, usines de fabrication et d’assemblage, vont cesser leur production. Objectif : économiser 6 milliards de dollars. Les managers devraient être particulièrement touchés. Car General Motors n’arrive plus à vendre ses berlines traditionnelles, les marques Chevrolet, Cadillac, et Buick. Le marché américain se contracte. La concurrence étrangère fait rage. À cela s’ajoute le contexte international. La guerre commerciale menée par Donald Trump, les droits de douane sur l’acier importé. D’après le groupe de Detroit, une perte d’un milliard de dollars. Avant lui, ses concurrents Ford et Fiat Chrysler avaient eux aussi réduit la voilure dans leur zone traditionnelle. General Motors, comme l’appellent affectueusement les Américains, tant ce groupe a épousé depuis sa création en 1908 l’Histoire des États-Unis, avait subi la faillite il y a 10 ans, avant de renouer avec des bénéfices record. Sa patronne Mary Barra promet de poursuivre la transition, certes longue et coûteuse, vers les véhicules électriques et autonomes, les nouveaux services de mobilité comme l’autopartage.

SB : En Syrie, bien qu’affaiblie, l’organisation Etat islamique ne lâche pas les armes.

HL : Le groupe terroriste a mené un assaut dans l’est du pays contre les FDS, les Forces démocratiques syriennes, une coalition arabo-kurde soutenue, entre autres, par les États-Unis. Une bataille féroce de trois jours dans un secteur de la province de Deir Ezzor, à l’est de la Syrie. Entre vendredi et dimanche, plus de 200 personnes ont été tuées parmi lesquelles : 51 civils, dont 19 enfants.

SB : Les Émirats arabes unis ont décidé de gracier un chercheur britannique condamné la semaine dernière à la prison à vie pour « espionnage ».

HL : Rappelons-le Sylvie, gracier signifie amnistier, commuer, c’est-à-dire rendre la liberté à une personne condamnée pour un délit ou un crime. Le Britannique en question s’appelle Matthew Hedges. Son cas avait suscité de nombreuses réactions politiques et universitaires. L’abolition de sa peine a « un effet immédiat ». Ses proches espèrent le retrouver très prochainement. Nicolas Falez.

Le gouvernement britannique exprime sa « reconnaissance » après la décision des Émirats arabes unis, c’est à l’occasion de la fête nationale de cette monarchie du Golfe que 700 prisonniers ont été graciés. Parmi eux Matthew Hedges, 31 ans, doctorant à l’Université de Durham, arrêté le 5 mai dernier aux Émirats arabes unis, alors qu’il effectuait des recherches sur la politique sécuritaire de ce pays. Accusé d’espionnage, l’universitaire a été condamné la semaine dernière à la prison à perpétuité, ce qui a provoqué un tollé en Grande-Bretagne, pays qui entretient une étroite coopération stratégique et économique avec les Émirats arabes unis. Le gouvernement de Londres a vivement réagi de même que plusieurs universités britanniques qui ont annoncé leur intention de cesser leur coopération avec leurs homologues émiriennes. Selon les autorités locales, Matthew Hedges a reconnu les faits qui lui sont reprochés et a confessé être « à 100 % » un agent des services secrets, ce que son entourage a toujours nié.

SB : Le cinéaste italien Bernardo Bertolucci est décédé ce lundi à 77 ans.

HL : Connu pour sa transgression, c’est-à-dire pour sa capacité à ne pas obéir à ne pas respecter une loi, une règle établie. Bernardo Bertolucci a été rendu célèbre entre autres pour « le dernier tango à paris » ou encore « le dernier empereur » récompensé par 9 oscars, dont celui du meilleur réalisateur. Élisabeth Lequeret.

[Transcription manquante]

HL : C’est la fin de votre Journal en français facile, présenté aux côtés de Sylvie Berruet, réalisé par Javier Gonzalez. Je vous rappelle que vous pouvez lire et réécouter cette édition sur notre site savoirs.rfi.fr. Très bonne soirée à tous !

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias