Science: l'homme de Néandertal visitait les grottes bien avant Homo Sapiens
Un scientifique prend des mesures dans la grotte de Bruniquel, (sud-est de la France), où ont été découvertes des constructions en stalagmites datées d'environ 176 500 ans.
Etienne Fabre/Reuters
Artículo

Science: l'homme de Néandertal visitait les grottes bien avant Homo Sapiens

Une équipe franco-belge a découvert des constructions en stalagmites faites par l'homme dans la grotte de Bruniquel dans le Tarn-et-Garonne. Et elles viennent d'être datées d'environ 176 500 ans ! Alors, à quoi ressemblent ces constructions ? À quoi ont-elles servi ? L'équipe des chercheurs a publié cette importante découverte le 25 mai 2016 dans la revue scientifique Nature.
Por RFI -

C'est l'homme de Néandertal qui était à l'œuvre dans la grotte de Bruniquel. Une découverte de taille pour les scientifiques, alors que jusqu'à maintenant, la plus ancienne preuve de la fréquentation des grottes par l'homme datait de 38 000 ans, dans la grotte Chauvet.

« Il y a deux grandes structures annulaires qui dessinent des sortes de cercle un petit peu irréguliers, qui couvrent une vingtaine de mètres carrés. Et nous avons une petite vingtaine de foyers ou de structures de combustion », explique Jacques Jaubert, préhistorien.

Selon lui, cette construction en stalagmites change l'image de l'homme de Néandertal : « Pour moi, l’élément le plus important est l’appropriation du monde souterrain par les hommes de Néandertal. Nous n’avions aucune preuve matérielle archéologique d’une fréquentation des grottes ornées loin de la lumière du jour par des groupes néandertaliens ».

Age déterminé grâce aux stalagmites

L'âge des constructions a été déterminé grâce à l'analyse des stalagmites, ajoute Dominique Genty, paléoclimatologue. « On peut faire parler les stalagmites de deux façons : en les datant et en faisant des analyses géochimiques dedans pour reconstruire le climat, explique le scientifique. Ça a permis de donner une chronologie très précise de la structure. »

Et à quoi ont servi ces constructions ? Pour l'instant, il n'y a que des hypothèses. « On peut imaginer de tout. On peut imaginer qu’il allait se réfugier parce qu’il faisait trop froid, ou parce qu’il avait peur de quelque chose, ou qu’il stockait quelque chose, et que les stalagmites étaient là pour le garder ou pour le confiner », avance Sophie Verheyden, géologue belge.

Personne ne sait pour l'instant. Et il va falloir des années de recherches pour percer les secrets de cette grotte.

→ À (RE)LIRE : Homo naledi: une espèce proche de l'Homme qui enterrait ses morts

Publicado el 07/06/2016 - Modificado el 07/06/2016

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias