Audio

Le gaz et le pétrole de schiste gonflent les réserves mondiales d'hydrocarbures

gaz de schiste
Plateforme de gaz de schiste à Fort Worth au Texas, aux États-Unis.
Robert Nickelsberg/Getty/AFP
La planète dispose de réserves de gaz et de pétrole de schiste beaucoup plus importantes que prévu en 2011, estime l'Agence américaine de l’Énergie. Le potentiel de l'Afrique dépasse celui de l'Amérique du Nord.

Première diffusion le 12/06/2013

Le gaz de schiste enfoui dans le sous-sol augmenterait la ressource récupérable de gaz de la planète de 50%. Le pétrole de schiste, lui, permettrait aux réserves de brut de se dilater de 10%. L'Agence américaine de l’Énergie tire ces conclusions d'une étude où elle a scruté deux fois plus de bassins pétroliers et gaziers qu'en 2011, dans 41 pays.

Contrairement aux idées reçues, ce n'est pas l'Amérique du Nord, mais l'Amérique du Sud, qui a la palme des réserves de gaz de schiste, et ce, grâce au sous-sol richissime de l'Argentine, deuxième potentiel au monde (22 700 milliards de m3 de réserves récupérables techniquement). L'Asie est le deuxième continent le plus riche en gaz de schiste, grâce à la Chine, champion mondial (31 600 milliards de m3).

L'Afrique vient en troisième position des continents les mieux dotés, devant l'Amérique du Nord et l'Europe. L'Algérie domine, avec le troisième potentiel de gaz de schiste au monde (20 000 milliards de m3) : Sonatrach envisage bientôt un premier puits test, le Norvégien Statoil et l'Espagnol Repsol font des études. L'Afrique du Sud disposerait de son côté des huitièmes réserves mondiales de gaz de schiste étendues sur les 3/4 du pays (11 000 milliards de m3). Importateur net de gaz, Pretoria encourage les recherches des grandes compagnies étrangères (les Américains Chevron et Chesapeake, le Néerlandais Shell et le Norvégien). Le Maroc, aux réserves beaucoup plus modestes (566 milliards de m3) n'en a pas moins un projet de forage, avec l'aide de sociétés irlandaise et canadienne. La Tunisie dispose aussi de ressources de gaz de schiste (651 milliards de m3), mais se concentre avant tout sur les hydrocarbures conventionnels. Côté pétrole de schiste, c'est la Libye, cinquième potentiel au monde, qui domine le continent.

En Amérique du Nord, les réserves de pétrole de schiste des États-Unis ont été revues à la hausse. Enfin l'Europe dispose du premier potentiel de pétrole de schiste au monde en Russie (75 milliards de barils), mais elle vient en dernier pour son potentiel de gaz de schiste, malgré les belles réserves russes (8 000 milliards de m3), polonaises (4 200 milliards de m3), et françaises (3 900 milliards de m3), légèrement revues à la baisse. À part la Pologne, où les forages vont bon train, c'est dans les pays à petit potentiel comme la Roumanie (1415 milliards de m3), le Danemark (906 milliards de m3), le Royaume Uni (736 milliards de m3), la Suède (283 milliards de m3) ou l'Espagne (227 milliards de m3), que les recherches sont les plus avancées.
 

Publicado el 29/01/2016 - Modificado el 29/01/2016 - Por autor

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias