#El francés en la actualidad

Journal en français facile 18/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile avec Zéphyrin Kouadio à la co-présentation. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : des législatives anticipées en Autriche après la démission de Heinz Christian Strache, l’ex-vice Premier ministre mis en cause dans une vidéo compromettante. Nous irons à Vienne dans ce journal.

ZK : La victoire miraculeuse des conservateurs aux législatives australiennes. Les sondages voyaient l’opposition l’emporter.

LB : Et puis du football avec l’avant-dernière journée de Ligue 1 et le titre de Lyon en Ligue des Champions féminines.

------

ZK : On part pour l’Autriche pour débuter ce journal. L’Autriche où des élections législatives anticipées vont être organisées.

LB : C’est ce qu’annonce ce soir le chancelier Sebastian Kurz et c’est la conséquence de la démission un peu plus tôt du vice-chancelier Heinz-Christian Strache qui codirigeait le pays avec les conservateurs. Heinz-Christian Strache piégé dans une vidéo visiblement tournée en caméra cachée il y a 2 ans et dans laquelle on le voit proposer à une prétendue nièce d’oligarque russe l’attribution de marchés publics en l’échange d’un soutien notamment financier du FPÖ. Les précisions à Vienne de notre correspondante, Isaure Hiace.

Au terme d’une longue journée, riche en rebondissements, le chancelier conservateur Sebastian Kurz a finalement annoncé la convocation prochaine d’élections législatives anticipées, moins de deux ans donc après celles qui avaient porté au pouvoir cette coalition entre conservateurs et extrême droite. L’annonce était très attendue après qu’Heinz-Christian Strache a officialisé sa démission du poste de vice-chancelier. En cause, une vidéo où on le voit, entre autres, promettre à une prétendue nièce d’oligarque russe l’attribution de marchés publics en échange de son soutien au parti, notamment financier. Les Autrichiens devraient donc bientôt retourner aux urnes. Une annonce qui devrait satisfaire l’opposition qui réclamait de nouvelles élections législatives. Des milliers d’Autrichiens sont d’ailleurs descendus dans la rue pour manifester devant la chancellerie cet après-midi, car les cartes sont aujourd’hui redistribuées en Autriche. Ce qui est sûr c’est que le FPÖ ressort affaibli de ce scandale, à seulement une semaine des élections européennes. Heinz-Christian Strache s’est d’ailleurs défendu en dénonçant une attaque préméditée qui avait pour but, selon lui, de faire « exploser le gouvernement » juste avant les élections européennes. IH, Vienne, RFI.

ZK : L’actualité internationale ce sont aussi les élections législatives en Australie remportées à la surprise générale par le Gouvernement sortant.

LB : Les urnes qui font mentir les sondages en Australie où l’on annonçait la victoire de l’opposition aux élections législatives. C’est finalement la coalition libérale nationale au pouvoir depuis 2013 qui l’emporte, contre toute attente. Le Premier ministre Scott Morrison parle lui-même de « miracle ».

ZK : En France, nouveau samedi de manifestation des gilets jaunes, 6 mois pratiquement jour pour jour après le début du mouvement.

LB : C’était le 17 novembre dernier, 6 mois après, vous le disiez. Le nombre de manifestants s’effrite de semaine en semaine. Le ministère de l’Intérieur a compté 15 500 participants dans toute la France, dont 1.600 à Paris. À noter également ces autres rassemblements dans plusieurs villes françaises dont à Paris pour dénoncer les activités de Bayer-Monsanto et autres géants de l’agrochimie.

ZK : Alors que se referment ce samedi les Journées européennes de l’Obésité, on s’intéresse à cette enquête qui concerne Coca-Cola.

LB : La marque a distribué ces dix dernières années en France des millions d’euros aux professionnels de santé et aux chercheurs. Objectif : faire oublier les risques liés à la consommation des boissons sucrées, dont la multinationale est leader mondial. Retour sur l’enquête menée par le journal « Le Monde ». Anieshka Koumor. 

Tout est parti d’un article publié en 2015 dans le « New York Times ». Le quotidien américain dévoilant l’implication de la multinationale dans le financement d’un réseau mondial sur la balance énergétique. Selon l’article, Coca-Cola aurait financé des scientifiques qui propageaient une solution facile à l’obésité : faire plus de sport. Le discours passait sous silence le rôle de l’alimentation, et donc des sodas, responsables de la propagation de l’obésité et du diabète. Dans un souci de transparence, le groupe Coca-Cola a publié la liste des experts sollicités par lui dans des projets de recherche et de partenariats. Une liste que « Le Monde » a passée au crible. Le quotidien révèle que des diététiciens, des nutritionnistes ou des médecins du sport qui y figurent, ainsi que des psychologues ont été payés entre 700 et 4 000 euros pour prouver qu’il n’existe pas de rapport entre la consommation de boissons sucrées et le poids. S’y ajoutent des conférences ou des projets de recherche sponsorisés par Coca-Cola. Au total, depuis 2010, 8 milliards d’euros auraient été octroyés par la multinationale. Des financements relevant plus de la communication que d’un authentique travail scientifique.

ZK : On passe au football et à l’avant-dernière journée de Ligue 1. 10 rencontres se jouent en ce moment dont PSG - Dijon.

LB : Un match anecdotique sur le plan du résultat pour les Parisiens déjà assurés d’être sacrés champions de France depuis quelques semaines. Des Parisiens qui restent toutefois mobilisés et qui mènent au score 3-0. Hugo Moissonnier, vous êtes en direct du parc des Princes.

[Transcription manquante]

LB : Le football encore avec le 6e titre européen de Lyon en ligue des Champions féminine. L’OL s’impose 4-1 face à Barcelone. Le football encore avec le 7e titre consécutif de Munich en Bundesliga. Le Bayern qui s’impose contre Francfort, 5-1, dont un but de Ribery qui jouait son dernier match avec le club allemand. 

LB : Et puis c’est également une compétition, le concours Euro vision de la chanson, 64e du nom, c’est en ce moment à Tel-Aviv. Le vainqueur sera désigné parmi les 26 finalistes selon un score combinant les votes d’un jury de professionnels et des téléspectateurs. C’est Bilal Hassani qui défend les couleurs de la France. Fin de ce journal, l’heure de retrouver Yvan Amar et son mot de la semaine. Ce soir, on parle « pesticide ».

Contre le round-up, le nom d’un produit, contre le glyphosate, le nom d’une substance présente dans ce produit, on a manifesté aujourd’hui à Paris et dans de nombreuses autres grandes villes, contre l’usage des pesticides dans l’agriculture. Que sont les pesticides ? De nombreux produits qui servent à éliminer des insectes ou d’autres animaux, des rongeurs par exemple, qui s’en prennent aux cultures, qui abîment les cultures. Si on tue tous ces animaux, l’agriculture sera plus rentable, mais les produits de cette agriculture seront peut-être moins naturels garderont des traces de ces produits dangereux et toxiques. Et de plus l’usage de ces produits peut être préjudiciable, mauvais, pour la nature, tuer la diversité des espèces. Et même être à l’origine de maladie chez les humains qui travaillent la terre. Alors voilà ce que sont les pesticides ! On comprend comment le mot est composé : -cide évoque le fait de tuer, comme dans homicide, qui veut dire meurtre. Mais faut-il tuer la peste ? Pas du tout ! Le mot nous vient de l’anglais, et dans cette langue, pest désigne un petit insecte nuisible.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias