#French in the news

Journal en français facile 23/04/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous

RA : À la une de l’actualité ce soir : le groupe État islamique revendique les attentats de Pâques au Sri Lanka. Ces attaques qui ont fait plus de 320 morts. Journée de deuil national aujourd’hui dans le pays.

SB : En Arabie saoudite, 37 personnes ont été exécutées ce mardi. C’est du jamais vu depuis 2016.

RA : Et puis en France il y aura un procès Fillon. L’ancien Premier ministre et son épouse sont renvoyés devant le tribunal correctionnel. Ils devront s’expliquer sur des soupçons d’emplois fictifs.

------

SB : Le groupe État islamique est donc l’auteur des attentats qui se sont produits dimanche au Sri Lanka

RA : Les pires attaques jihadistes en Asie du Sud-est, le bilan a encore été revu à la hausse ce mardi, il s’élève désormais à 321 morts. Et effectivement l’évènement du jour, c’est la revendication du groupe État islamique. Revendication d’abord par l’intermédiaire de l’agence de propagande de l’organisation, c’était à la mi-journée. Puis le groupe jihadiste a publié un communiqué où sont écrits les noms de guerre de 7 personnes impliquées dans les attaques. Et enfin ce soir, une vidéo où l’on voit ces 7 terroristes prêter allégeance au groupe État islamique, c’est-à-dire affirmer leur appartenance à l’organisation.

SB : Pendant ce temps-là sur place l’émotion est toujours aussi vive

RA : Ce mardi était une journée de deuil national au Sri Lanka, à cette occasion des messes ont été organisées dans de nombreuses églises partout dans le pays. Et puis à 8h30 heure locale ce matin, trois minutes de silence ont été respectées, car c’est à 8h30 que dimanche matin qu’a eu lieu la première explosion. Parallèlement à cela les obsèques des victimes se poursuivent, illustration au cimetière de Madampitya à Colombo, où s’est rendu l’envoyé spécial de RFI Antoine Guinard.

Des tombes fraîchement creusées par les employés du cimetière sous la chaleur pesante de ce milieu d’après-midi attendent les cercueils amenés vers 15h par un cortège en provenance d’une église voisine. Dans le cimetière de Madampitiya, des photos de familles, d’enfants sont dispersées sur les tombes marquées d’une croix de bois provisoire. Pendant la lecture de la messe d’enterrement, par un des trois prêtres catholiques présents, plusieurs femmes fondent en larmes, incapables de contenir leur douleur. Parmi elles, Laxmi est venue avec son fils Hasha et plusieurs de ses proches dire un dernier adieu à plusieurs membres de sa famille tues dans l’attentat à la bombe contre l’église Saint-Antoine pendant la messe pascale dimanche. « Ils sont allés à la messe en famille, trois fils avec les parents, pendant les attentats à la bombe. JE ne sais pas quoi dire. Nous sommes malheureux… c’est dégoûtant. C’est notre famille, des enfants, des parents… c’est douloureux. »Pour la communauté chrétienne, c’est l’incompréhension qui règne après ces attentats meurtriers, revendique désormais depuis ce mardi par l’État Islamique. Antoine Guinard Colombo RFI.

RA : Et pour être complet sur l’enquête après ces attaques au Sri Lanka, sachez que 40 personnes ont été arrêtées ce mardi.

SB : En Arabie saoudite maintenant, une exécution de masse a eu lieu ce mardi.

RA : Au total 37 personnes qui ont été tuées, elles avaient été condamnées à mort pour terrorisme. Cela s’est passé dans cinq régions du pays, dont la capitale Riyad. Jamais depuis 2016 il n’y avait eu d’exécutions d’une telle ampleur en Arabie saoudite, et à l’époque cela avait précipité la rupture des relations avec l’Iran. Retour sur ce qui s’est passé aujourd’hui, avec Margot Turgy.

Ahmed, Ali, Khaled, Adbullah... On connaît les noms des 37 citoyens saoudiens exécutés, tous des hommes. On ne connaît pas encore leur confession religieuse, mais plusieurs analystes, dont Amnesty International, remettent en cause le chef d’accusation présenté par le régime pour justifier ces exécutions. Le pouvoir, sunnite, utiliserait le prétexte de la lutte contre le terrorisme pour exécuter ses opposants, en majorité chiites. Cette politique s’inscrirait dans un durcissement du régime, avec l’arrivée du prince héritier Mohamed Ben Salman en 2017. Cette exécution de masse est la première depuis trois ans. À l’époque, 47 personnes avaient été exécutées. Parmi elles, le chef religieux chiite Nimr Baqer al-Nimr, qui critiquait ouvertement le régime de Riyad. Sa mort avait provoqué des tensions particulièrement vives entre l’Arabie Saoudite et l’Iran, allant jusqu’à provoquer la rupture des relations diplomatiques entre les géants sunnite et chiite. Ces 37 morts ont probablement été exécutés par décapitation ou crucifixion comme c’est habituellement le cas en Arabie Saoudite. Le royaume est l’un des pays qui pratiquent le plus la peine capitale. Depuis le début de l’année, au total, 104 personnes ont été exécutées en Arabie Saoudite.

SB : Au Mexique l’armée envoyée dans l’État du Veracruz.

RA : C’est un État qui est situé à l’est de Mexico. Cette décision a été prise après des violences qui se sont produites en fin de semaine dernière. Une fusillade qui a éclaté en pleine fête d’anniversaire, faisant 13 morts. Le Président mexicain Lopez Obrador entend ramener le calme dans le pays. Carlotta Morteo.

Une fête de famille, dans un bar, qui vire au cauchemar. Un groupe de 5 hommes entre, et mitraille. Bilan 13 morts donc 5 femmes et un enfant. Les enquêteurs ont pour l’instant du mal à comprendre les raisons de ce massacre, si ce n’est que les assaillants étaient à la recherche du propriétaire du local. Pour Santiago Roel, fondateur de l’organisation Semaforo delictivo, pas de doutes, il s’agit d’un règlement de compte. « Pratiquement tous ces homicides, au moins 80 % d’entre eux, sont des assassinats orchestrés par le marché de la drogue, c’est très concret : c’est une lutte territoriale entre les mafias qui se divisent le narco-traffic, et ils le font de manière violente. » À Veracruz, trois cartels se disputent le contrôle de la zone. Hier, le président Lopez Obrador s’est rendu sur place. « Ce qui est arrivé à Minatitlan et ailleurs me fait beaucoup de peine. J’aimerais vous dire que nous allons garantir la paix au Veracruz... c’est mon engagement en tant que président de la République... » Depuis son arrivée au pouvoir, il y a 4 mois, Lopez Obrador a fait de la lutte contre la violence son cheval de bataille, mais depuis le début de son mandat les homicides n’ont cessé d’augmenter. Le président mexicain compte sur le développement de programmes sociaux, et sur la création d’une Garde nationale de 50 000 hommes. La question est de savoir comment les financer.

SB : En France, il y aura un procès Fillon.

RA : François Fillon, ancien Premier ministre qui a été un temps favori de l’élection présidentielle de 2017. Jusqu’à ce qu’éclate l’affaire Fillon, il est accusé d’avoir fait bénéficier à son épouse d’emplois fictifs. Et donc on a appris aujourd’hui que les juges avaient décidé de renvoyer les deux époux devant le tribunal correctionnel, les explications de Franck Alexandre.

Vendredi dernier, les juges d’instruction ont signé leur ordonnance de renvoi et plus rien ne s’oppose désormais à un procès en correctionnelle. Procès qui pourrait avoir lieu en fin d’année ou début 2020. Un renvoi conforme aux réquisitions du parquet. Les enquêteurs ont évalué à un million d’euros environ les sommes perçues par Penelope Fillon, du début des années 1980 à 2013, pour des emplois supposément occupés à l’Assemblée nationale, mais aussi à La Revue des deux mondes en qualité de « conseillère littéraire ». Durant l’instruction, les époux ont transmis à la justice des pièces censées prouver la réalité du travail fourni. Mais les juges cités par le quotidien le Monde notent que « destinés à faire masse, pour convaincre de la réalité du travail de collaborateur parlementaire de Penelope Fillon, ces documents ne démontraient rien ». La défense des époux a en outre été fragilisée par le choix du propriétaire de La Revue des deux mondes, l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière, de plaider coupable. Ce dernier a été condamné en décembre à huit mois de prison avec sursis et 375 000 euros d’amende. Sur le banc des prévenus, ils seront donc trois François Fillon aujourd’hui retiré de la vie politique, son épouse et marc Joulaud ancien suppléant du député de la Sarthe.

SB : Et puis également en France des révélations embarrassantes pour celle qui représentera le parti présidentiel aux élections européennes

RA : On a appris en effet par le site Médiapart que Nathalie Loiseau avait dans sa jeunesse figurée sur une liste d’extrême droite. Nathalie Loiseau qui a fait de sa campagne un combat contre l’extrême droite. La nouvelle a donc provoqué de nombreuses réactions. Le patron du Parti les Républicains Laurent Wauquiez dénonce un double discours de la part de Nathalie Loiseau. Cette dernière qui s’est expliquée. Et qui reconnaît une erreur de jeunesse. Fin de ce Journal en français facile.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias