#French in the news

Journal en français facile 14/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Romain Auzouy : Vous écoutez RFI il est 22h à Paris, 20h en temps universel. Bonsoir à tous, bienvenue dans votre Journal en français facile. Présenté ce soir en compagnie de Sylvie Berruet, bonsoir Sylvie.

Sylvie Berruet : Bonsoir Romain, bonsoir à tous.

RA : À la une de l’actualité ce soir : les États-Unis et la Russie tentent de renouer le dialogue. Le secrétaire d’État américain Mike Pompeo a passé la journée à Moscou. Et il a été notamment question de l’Iran, sujet sensible entre les deux pays. « Fondamentalement nous ne cherchons pas la guerre avec l’Iran », affirme Mike Pompeo.

SB : En France l’hommage national aux deux militaires tués la semaine dernière dans le nord du Burkina Faso. Le Président Emmanuel Macron salue « le sacrifice suprême » de « deux héros ».

RA : Et puis nous apprendrons que Whatsapp a été victime d’une attaque. Cette application de messagerie utilisée par un milliard et demi de personnes dans le monde.

-----

SB : Un déplacement délicat aujourd’hui pour le chef de la diplomatie américaine.

RA : Mike Pompeo est à Moscou. Il a eu deux entretiens très importants, ce soir avec le Président Vladimir Poutine, et un peu plus tôt dans la journée il a tenu une conférence de presse aux côtés de son homologue Serguei Lavrov. C’est un déplacement délicat, car les sujets de désaccords ne manquent pas entre les États-Unis et la Russie : la Syrie, le Venezuela, l’Ukraine. Mais en premier lieu sans doute l’Iran. Hier soir le Président américain Donald Trump lançait une mise en garde à Téhéran. Lors de sa conférence de presse aux côtés de Serguei Lavrov, Mike Pompeo a maintenu la fermeté des États-Unis

« Nous attendons de l’Iran qu’il se comporte comme un pays normal. Nous avons fait pression sur les dirigeants iraniens pour qu’ils le fassent. Fondamentalement, nous ne cherchons pas une guerre avec l’Iran. Nous attendons de l’Iran qu’il cesse sa campagne d’assassinats en Europe, qu’il cesse de soutenir le Hezbollah. Qu’il arrête de soutenir les Houthis au Yémen, qui lancent des missiles dans des zones où voyagent des citoyens russes et américains. Concernant les mouvements de troupes que vous avez évoqués, je laisserai le soin au Secrétariat à la Défense de répondre à cette question. Mais nous avons clairement fait savoir aux Iraniens que nous répondrions de la façon la plus appropriée, si les intérêts américains étaient attaqués. »

RA : Mike Pompeo le secrétaire d’État américain aujourd’hui, à Moscou.

SB : Mike Pompeo tente donc d’apaiser les tensions avec l’Iran. Mais dans ce contexte, notons des tensions toujours plus fortes dans le Golfe.

RA : Et ce sont des pays alliés des États-Unis qui sont concernés, en premier lieu l’Arabie saoudite qui a été victime d’attaques de drones qui ont touché deux stations de pompage près de Riyad la capitale. Ces attaques ont été revendiquées par les Houthis qui affrontent au Yémen la coalition dirigée par l’Arabie saoudite. Et cet incident intervient deux jours après des actes de sabotage qui se seraient déroulés au large des Émirats arabes unis et qui auraient touché des bateaux saoudiens et étrangers.

SB : En France, l’émotion était forte ce matin dans la cour des Invalides à Paris.

RA : Les Invalides, monument historique de Paris où se trouve le siège des hautes autorités miliaires. C’est donc là que s’est déroulé l’hommage national aux deux soldats qui ont été tués la semaine dernière lors de la libération de deux otages français dans le nord du Burkina Faso. Hommage présidé par le Emmanuel Macron qui les a faits chevaliers de la Légion d’honneur à titre posthume, c’est-à-dire un titre qui est décerné après le décès. Dans son discours le Président français a salué le « sacrifice suprême » de « deux héros ». Retour sur la cérémonie avec Olivier Fourt.

L’émotion lorsque le chant militaire, loin de chez nous, en Afrique, résonne dans la cour des invalides. Les cercueils des 2 commandos Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello sont portés par leurs camarades bérets, et visage dissimulés pour préserver leur anonymat. Le président de la République Emmanuel Macron salue l’engagement des deux jeunes soldats. [...] Pour le chef des armées, les deux éléments des forces spéciales sont morts en Héro la semaine dernière au Burkina Faso dans une mission périlleuse, mais nécessaire. [...] Le son de la cornemuse accompagne les deux commandos marines morts au combat pour libérer les otages français. Le Bagad de Lanbihoué, en échos aux origines de ces commandos marine, Kieffer et les combattants de la France Libre formé, au stage d’Achnacary en Écosse avant de débarquer sur les plages de Normandie un certain 6 juin 1944.

RA : Le reportage d’Olivier Fourt. Et à noter qu’avant la cérémonie aux Invalides le convoi qui transportait les deux cercueils a traversé la Seine, sous les applaudissements d’une foule importante.

SB : On évoquait au début de ce journal les désaccords entre les États-Unis et la Russie. Voilà maintenant l’illustration des mauvaises relations entre Washington et les dirigeants palestiniens.

RA : L’une des responsables de l’OLP l’Organisation de libération de la Palestine s’est vue refuser une demande de visa pour se rendre aux États-Unis. Il s’agit de Hanane Ashraoui, qui a pourtant participé dans les années 90 aux négociations de paix avec Israël. Et qui avait l’habitude d’aller régulièrement dans le pays. Les explications à Jérusalem de notre correspondant Guilhem Delteil.

Jusqu’en février dernier, Hanane Ashraoui avait un visa valide pour se rendre aux États-Unis. La dirigeante palestinienne y allait plusieurs fois par an ; pour des rencontres officielles, pour des conférences ou pour rendre visite à sa fille et ses petits-enfants qui y vivent. Dès le mois de janvier, avant l’expiration de son titre de séjour, Hanane Ashraoui a pris contact avec l’ambassade américaine à Amman, en Jordanie. Et sa demande a été formalisée en mars. Pendant plusieurs semaines, celle-ci est restée sans réponse... avant d’être finalement rejetée ce lundi. « Pas de motif. Choisissez-en un » ironise sur Twitter celle qui dit avoir rencontré et négocié avec tous les secrétaires d’État américain depuis trente ans. Et elle énumère : « je suis une grand-mère de plus de 70 ans ; je milite pour la Palestine depuis la fin des années 1960 ; j’ai toujours été une ardente défenseure de la résistance non-violente ». Mais l’interrogation se veut rhétorique. Depuis la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël par Donald Trump en décembre 2017, les responsables palestiniens ont coupé les liens avec l’administration américaine. Et pour l’un des proches de Hanane Ashraoui, cette décision américaine « est une punition visant la direction palestinienne ». Guilhem Delteil, Jérusalem, RFI.

SB : Et puis encore une mauvaise nouvelle pour Facebook.

RA : Le groupe qui est accusé notamment d’exploiter de manière abusive les données de ses utilisateurs. Là il ne s’agit pas de Facebook, mais d’une application qui a été rachetée par Facebook : il s’agit de Whatsapp. Whatsapp qui a fondé sa popularité sur une bonne réputation en matière de sécurité. Mais Whatsapp a été infecté par un logiciel espion. C’est une information du Financial Times, qui a été confirmée par l’application. Selon plusieurs spécialistes en informatique, c’est une société israélienne qui serait à l’origine du développement de ce logiciel espion très sophistiqué. Les explications de Grégoire Sauvage.

C’est avec un simple appel non décroché que le logiciel espion prenait le contrôle du téléphone. Les attaquants avaient alors accès à tout son contenu : contacts, messages, photos, géolocalisation, ils pouvaient aussi activer le microphone et la caméra à l’insu du propriétaire du smartphone. Selon le Financial Times, cette faille de sécurité très difficile à détecter a été exploitée pour installer le logiciel espion PEGASUS développé par NSO Group. Cette entreprise israélienne spécialisée en cyber surveillance est bien connu des services de renseignements de divers pays. Plusieurs ONG l’accusent d’aider des gouvernements autoritaires à épier les faits et gestes de leurs opposants. Dans un communiqué, Amnesty International rappelle que l’un de ses employés a été ciblé en 2018 par ce logiciel malveillant comme l’ont été des militants et des journalistes en Arabie saoudite, au Mexique et aux Émirats arabes unis. Amnesty International annonce qu’elle va porter plainte contre le ministère de la défense israélien, autorité de tutelle de NSO Group. De son côté la firme israélienne a réagi en affirmant que sa technologie est commercialisée dans le seul objectif de combattre le terrorisme et la criminalité.

SB : Et puis le Festival de Cannes s’est officiellement ouvert ce soir.

RA : C’est parti pour 12 jours de festival dans cette ville du sud-est de a France. À l’issue de la compétition, la Palme d’Or sera décernée, c’est la récompense la plus prestigieuse. De nombreuses stars sont attendues, Pedro Almodovar, Ken Loach ou encore Xavier Dolan.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias