mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Cette semaine la langue occitane est à l’honneur sur RFI. Depuis hier et jusqu’à demain, trois émissions consacrées à cette langue, dans la Danse des Mots. Est-elle encore si vive et si présente ? En tout cas elle a laissé des souvenirs, jusque dans le français. Et bien sûr c’est souvent par la gastronomie, liée, au terroir, à la terre, qu’on retrouve des mots anciens, et par définition savoureux. La bouillabaisse par exemple. Liée davantage à la mer qu’à la terre. De l’occitan ? Du provençal en tout cas, et l’on sait que le provençal en est une variante. Et cette bouillabaisse spécialité de la côte provençale est un plat fait à base de poissons. Il s’agit d’une soupe de poissons, à base de poissons nombreux, la lotte, la rascasse, la vive, le congre, le Saint-Pierre par exemple… Une soupe qu’on fait bouillir d’abord, mais d’après certaines recettes, il ne faut pas qu’elle bouille trop : une fois suffit. Donc une fois qu’elle a bouilli, on abaisse le feu : bouille, et abaisse. Ça paraît pittoresque et totalement inventé, mais cette origine semble attestée…

Une autre spécialité est évidemment le cassoulet, genre de ragoût, cuit longtemps, où le haricot blanc voisine avec des viandes diverses : oie, canard, porc et mouton y conversent en bonne intelligence. Et le nom de ce plat vient tout droit du contenant, le petit poêlon, la petite casserole, la cassolette de grès qui donne tout naturellement ce nom de cassoulet.

Et bien sûr, on retrouve parfois un accent, ou une syllabe dorée, qui évoque bien le Midi : on a l’anchoïade, la pipérade, la tapenade, la croustade ou la cancarade. Et tout cela n’a rien à voir : la tapenade est un genre de purée d’olives ou d’anchois, alors que l’anchoïade est plutôt une sauce, elle aussi à base d’anchois : on entend bien ce poisson prononcé au cœur même de ce nom. La pipérade est aux poivrons, et la cansalde évoque la salade de chair, dont de viande.

Et les petits gâteaux ne sont pas en reste : on trouve évidemment la croustade. Et l’important, c’est la croûte, la fougasse, dont on parle déjà chez Rabelais. Et bien sûr il faut finir avec le pastis, ce nom aux sens multiples, qui représente bien plus que l’apéritif anisé qu’on connaît : le vrai pastis est un gâteau fait de feuilles de pâte aromatisées et superposées : un délice.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias