mots-actu_a.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

« Je m’voyais déjà tout en haut de l’affiche ! » L’une des chansons les plus connues de Charles Aznavour, l’une des plus sympathiques et des plus nostalgiques, et qui dit bien sa sympathie pour de métier de saltimbanque, même si lui a été un saltimbanque de luxe, ayant connu le succès assez vite. Mais il n’est pas impossible que cette chanson soit, pour son début en tout cas, légèrement autobiographique : quel jeune chanteur ne s’est pas vu « tout en haut de l’affiche » ?

Et cette affiche, c’est bien sûr celle qui annonce un spectacle, un tour de chant. Avec, tout en haut, la vedette. On connaît bien la hiérarchie de ce genre de spectacle : la vedette est tout en haut, et elle passe en deuxième partie. La « première partie » sert à des artistes moins connus, et qui bien souvent se font ainsi connaître, en passant en première partie des stars. Et celui qui est tout en haut, on l’appelle aussi une tête d’affiche.

Une affiche c’est d’abord une feuille placardée sur un mur. Et l’affiche sert essentiellement à faire une annonce, à porter quelque chose à la connaissance de celui qui le lit. Ou simplement qui le regarde : elle montre du texte ou de l’image, une photo, un dessin. Elle indique un rendez-vous – un concert, un spectacle. D’ailleurs on dit qu’une pièce de théâtre par exemple, est encore à l’affiche, quand elle se joue encore. Il y a donc une équivalence entre la communication sur cette pièce et cette pièce elle-même. Son temps de vie, mais aussi parfois ceux et celles qui la porte : c’est une belle affiche dit-on parfois lorsque la distribution est alléchante.

Mais les affiches font connaître autre chose : on parle souvent des affiches publicitaires, qui vous convainquent de manger ce yaourt plutôt que celui-là, vous persuadent que vous avez absolument besoin des chaussettes rayées ou de cette imprimante d’ordinateur.

L’origine du mot fait donc référence à ce qu’on fixe sur un mur (afficher est construit à partir de ficher, qui évoque un clou qui s’enfonce), mais évoque plus encore ce qui se voit bien, ce qui est exposé à la vue de tout le monde. C’est ainsi qu’on peut comprendre le sens du verbe de façon pronominale : s’afficher s’est se montrer, se faire voir, et même tenir à être vu. On emploie l’expression notamment lorsqu’on se montre en public, pour se faire remarquer. Ainsi on peut s’afficher avec son nouveau costume. Mais plus souvent encore, on s’affiche avec quelqu’un, avec sa nouvelle fiancée ou son ancienne épouse, pour rendre publique une liaison ou une relation amoureuse, amicale ou politique : il s’est affiché avec le maire pour bien montrer qu’ils n’étaient plus brouillés.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias