Le Général Charles de Gaulle
Le Général Charles de Gaulle
Office of War Information/DP
时间表

De Gaulle, trente ans après

Charles de Gaulle en quelques dates.
根据 Pierre DELMAS -

- 22 novembre 1890 : naissance à Lille de Charles de Gaulle dans une famille catholique et patriotique. Son père, Henri de Gaulle, professeur de lettres et d'histoire, a une très grande influence sur lui. Les Jésuites et les Assomptionnistes donnent au jeune Charles une solide culture générale et humaniste. Charles opte pour la carrière des armes et, en I908, entre à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il a comme condisciple le futur maréchal Juin.

- 1914-1924 : la Grande Guerre. Le lieutenant de Gaulle combat dans la Ve Armée dans le Nord-Est. Blessé à trois reprises, laissé pour mort, il est ensuite fait prisonnier et tente à cinq reprises de s'évader des camps allemands. Il ne sera libéré qu'après l'armistice du 11 novembre 1918. Il part en Pologne où il participe à la formation de la nouvelle armée qui lutte contre l'Armée rouge.

- 1925-1940 : un officier anticonformiste. Détaché à l'état-major du maréchal Pétain, puis affecté au secrétariat général de la Défense nationale à Paris, il s'initie aux affaires de l'État, prononce des conférences à l'école supérieure de guerre ; il y fait preuve d'indépendance d'esprit. Dans son premier ouvrage  La Discorde chez l'ennemi, il insiste sur le fait que la politique doit primer sur le militaire.

- 18 juin 1940 : après l'annonce de l'armistice faite par le maréchal Pétain, de Gaulle lance, avec l'assentiment de Churchill, un appel à la résistance sur les ondes de la BBC. Cet appel, non enregistré, est assez peu entendu en France, mais il est publié dans la presse le lendemain et relu par les journalistes de la radio. 28 juin : le gouvernement britannique reconnaît le Général comme le chef des Français libres.

- 1940-1946 : la France libre et la France combattante. D'Alger, de Gaulle met à la disposition du commandement allié une armée qui va activement participer aux campagnes d'Afrique du Nord et d'Italie et apporter une contribution importante à la libération de la France puis à la défaite de l'Allemagne. De Gaulle charge Jean Moulin d'organiser en France le Conseil national de la résistance. Il se heurte aux alliés qui ne le reconnaissent pas comme le représentant légitime de la France.

- 1944-1946 : la Libération. Après le débarquement en Normandie, le 6 juin 1944, de Gaulle insiste auprès du général Eisenhower, commandant en chef des armées alliées, pour que Paris soit libéré rapidement. Le 25 aoùt, la 2e DB du général Leclerc libère Paris et celui-ci reçoit la reddition du gouverneur allemand de Paris, von Choltitz. Président du Gouvernement provisoire, mais en désaccord avec l'Assemblée constituante sur la conception de l'Etat, le rôle des partis et les crédits militaires, de Gaulle remet sa démission au président de l'Assemblée nationale Félix Gouin. Il a rempli sa mission : libérer le territoire national.

- 1947-1953 : le Rassemblement du peuple français. De Gaulle en prend la présidence, mais démissionne du RPF en mai 1953, des « dissidents » contestant de plus en plus son autorité.

- 1953-1958 : la traversée du désert. De Gaulle se retire à Colombey-les-Deux-Églises, rédige ses Mémoires de Guerre, et voyage, tout en demeurant très attentif aux événements.

- 1958-1962 : l'homme d'État. En mai, retour au pouvoir du général de Gaulle. Il fonde la Ve République. La tâche la plus urgente concerne l'Algérie. De Gaulle s'achemine par étapes vers la solution de l'indépendance, concrétisée par les accords d'Evian du 22 mars 1962. Autre priorité : la modernisation de la France.

- 1962-1968 : la consolidation du régime. Après l'attentat du Petit-Clamart perpétré par l'OAS, de Gaulle propose l'élection du chef de l'État au suffrage universel, mais beaucoup se méfient d'une dérive vers un pouvoir personnel.

- 1968-1970 : comme dans de nombreux pays étrangers, les événements de mai 68 révèlent un blocage de la société française. Le pouvoir est ébranlé. De Gaulle est dépassé par la situation. Le référendum qu'il décide d'organiser le 27 avril 1969 sur la régionalisation et la réforme du Sénat sonne le glas et conduit le général de Gaulle « à cesser d'exercer ses fonctions de président de la République ».

- 9 novembre 1970 : le général de Gaulle s'éteint à Colombey-les-Deux-Églises. Il allait avoir 80 ans.

(source : Fondation et Institut Charles de Gaulle)

 

发布时间 23/09/2015 - 更改时间 08/01/2019

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias