De Gaulle et Mitterrand
Photo montage des deux candidats au second tour de l'élection présidentielle, le général de Gaulle (en bas) et François Mitterrand, lors de leur allocution télévisée le 11 décembre 1965 à paris.
AFP
文章

1965: De Gaulle-Mitterrand au suffrage universel

À sa naissance en 1958, la Ve République ne prévoyait pas l'élection présidentielle au suffrage universel. C'est la réforme de la constitution, voulue par le général de Gaulle et adoptée en octobre 1962, qui a introduit le principe de l'élection directe du chef de l’État lors d'un scrutin à deux tours.
根据 Philippe Couve -
Les résultats du premier tour de l'élection présidentielle de 1965.

Le 5 décembre 1965 est donc organisé le premier tour de la première élection présidentielle au suffrage universel direct. La première ? Presque puisqu'il y a un précédent qui remonte au 10 décembre 1848 et avait vu la victoire de Louis-Napoléon Bonaparte, futur Napoléon III.

Au total, six candidats sont en lice pour ce premier tour :

Charles de Gaulle : le président sortant attend le 4 novembre (soit un mois avant le scrutin) pour annoncer sa candidature. Le père de la Ve République ne voyait au départ dans l'élection présidentielle au suffrage universel direct qu'un référendum de plus. Il ne mène campagne que dans les dernières semaines lorsqu'il devient évident qu'ilne sera pas élu dès le premier tour. Mis en ballotage il devra affronter François Mitterrand au second tour.
François Mitterrand, reçoit l’appui de la SFIO, du PCF, du Parti radical et des clubs dont il est issu et devient de fait le candidat unique de la gauche.
- Jean Lecanuet, candidat du Mouvement républicain populaire (MRP), représente le courant démocrate-chrétien et fait figure d'homme neuf à 45 ans. Il mène une campagne « à l'américaine » en s'appuyant sur les techniques de marketing politique élaborées outre-Atlantique.
- Jean-Louis Tixier-Vignancour, avocat qui avait été un des chefs de file des partisans de l’Algérie française, représente l'extrême droite farouchement hostile à de Gaulle.
- Pierre Marcilhacy, sénateur de la Charente.
- Marcel Barbu, le seul non politique, adepte du réformisme social, il est le premier à saisir tout le potentiel médiatique d'une campagne électorale pour la présidentielle.

Le résultat du second tour de l'élection présidentielle de 1965.

La campagne sera marquée par le rôle de la télévision et l'apparition de la campagne électorale officielle à la télévision avec des règles précises définies par le général de Gaulle qui assurent le principe d’égalité entre les candidats. 

Il y a alors un peu plus de 6 millions de postes de télévision, un peu moins d’un foyer sur deux est alors équipé. Pour la première fois des candidats se réclamant de l’opposition font véritablement irruption sur le petit écran.

Au second tour de scrutin la participation atteint 84,7% et le général de Gaulle devance François Mitterrand de près de 2,5 millions de voix.

发布时间 13/04/2017 - 更改时间 13/04/2017

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias

Logo RFI

1965: De Gaulle-Mitterrand au suffrage universel

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.