音频
Blé : l'Europe compense la faible récolte des États-Unis
Reuters
Malgré la faible récolte américaine, l'offre mondiale de blé devrait frôler le record en 2013.

Première diffusion le 16/06/2014

La récolte de blé en Europe va largement compenser le déficit de la production américaine. L'Union européenne et la Russie ont échappé à la sécheresse qui a frappé les États-Unis à l'été 2013. L'Europe a en outre profité d'un printemps suffisamment pluvieux pour le développement des épis.

En un mois, le département américain de l'Agriculture (USDA) a augmenté de 3 millions de tonnes ces prévisions de récolte pour l'Union européenne. Le Vieux continent devrait engranger plus de 146 millions de tonnes (1,5 million de tonnes de plus qu'en 2013-2014) : la plus belle moisson depuis 2008 est sur le point de démarrer en Europe. La France, l'Allemagne, la Pologne, la Roumanie et la Bulgarie auront en particulier de beaux rendements. Parmi eux, la France et la Roumanie seront en compétition à l'exportation pour prendre les marchés que les États-Unis ne pourront pas contenter du fait d'une chute de leur production de 10%. Mais le blé français sera également en compétition avec le blé russe, qui promet d'être abondant lui aussi cette année - tout comme le blé indien, l'Inde devrait donc rester exportatrice de blé en 2014-2015. La Chine aura moins besoin d'importer du blé, car sa production sera elle aussi en hausse.

 Au total, l'offre mondiale de blé sera abondante dans l'hémisphère nord, malgré le recul de la production aux États-Unis. C'est pourquoi les cours ont connu la semaine dernière leur cinquième semaine de baisse, et jeudi dernier leur niveau le plus bas depuis quatre mois. Ils sont passés sous le seuil psychologique des 6 dollars le boisseau à la Bourse de Chicago et sous les 188 euros la tonne à Paris.

发布时间 23/02/2016 - 更改时间 23/02/2016 - 按作者Claire Fages

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias