#法语新闻用语

Poignée de main

mots-actu_p.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Une poignée de main à la Une ? Une poignée ce main qui étonne ? C’est celle qui vient d’être échangée en Suède entre deux ennemis, deux belligérants, un représentant du gouvernement yéménite, et un autre, porte-parole de la rébellion houthie. Une poignée de main d’autant plus étonnante qu’elle se serre entre deux adversaires qui ne sont pas forcément prêts à se réconcilier. Et c’est ça bien souvent, le sens symbolique de la poignée de main : la réconciliation, l’oubli des querelles. Symbole fort, et visible : c’est pour ça que les photographes sont souvent à l’affût de ce moment dont leur cliché reste la preuve : si on vous photographie entrain de serrer la main de quelqu’un, difficile de dire que vous ne l’avez pas fait !

Beau geste en tout cas : symétrique et symbole de l’échange. Et qui concerne la main, une partie du corps dont la symbolique est forte : fauteuse de guerre comme de paix, la main tient l’arme, mais c’est elle aussi qui enterre la hache de guerre. Et la main nue est souvent signe de paix. D’ailleurs l’expression tendre la main, ou même une main tendue a bien ce sens : une main tendue est un appel clair à un accord, à une trêve, à un cessez-le –feu tout au moins, même s’il est destiné à être provisoire. Et refuser une main tendue est une réponse particulièrement cinglante.

Mais la poignée de main ne sert pas uniquement à montrer qu’on n’est pas ennemis. C’est une façon très courante de se saluer, de se dire bonjour. Là encore on peut imaginer qu’au départ on a cette image de la main qui se montre, qui étreint celle de l’autre, pour montrer qu’elle n’est pas armée, et que donc la rencontre est amicale.

Et on dit souvent que la bonne poignée de main est ferme : ni trop ni trop peu. Et on parle aussi d’une poigne virile. En effet ce mode de relation évoque d’abord une rencontre masculine : on se touche, mais pas trop : le contact est réduit au minimum. Un symbole mais pas de trouble. Aujourd’hui bien sûr la poignée de main est fréquente entre un homme et une femme, moins entre deux femmes, mais possible. Mais naguère, dans la bonne société, un homme saluait une jeune fille, faisait le baisemain à une femme mariée. Et deux femmes s’embrassaient assez facilement.

Alors pourquoi poignée ? L’origine du mot est transparente : on pense bien sûr au poing. Et la poignée est à mi-chemin entre la main ouverte et la main refermée. Et ce genre de mot, pour une fois évoque autre chose que la quantité contenue dans le membre  ou l’outil évoqué : on sait qu’une pincée est ce qui tient entre deux doigts (une pincée de sel) qu’une pelletée est ce qui tient dans une pelle, une assiettée, ce qui tient dans une assiette, une goulée, ce qu’on peut avaler d’un seul coup. Alors une poignée de terre ? C’est en effet ce qui tient dans la paume de la main. Mais immanquablement, cela fait penser au peu de terre qu’on déverse sur une tombe fraiche : une poignée de terre enterre un mort.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias