#法语新闻用语

Journal en français facile 24/06/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel (TU). Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour votre Journal en français facile que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une : de nouvelles sanctions US pour Téhéran. Elles visent notamment l’Ayatollah Ali Khamenei. C’est le dernier épisode en date du bras de fer qui oppose les deux pays sur fond de brouille sur le dossier nucléaire.

ZK : Le jour d’après à Istanbul pour le camp de Recepp Tayipp Erdoğan. L’AKP perd la Mairie de la plus grande ville de Turquie tandis que l’opposition marque des points.

LB : Et puis nous reviendrons sur cette mésaventure vécue par une passagère d’un vol Québec-Toronto qui s’est retrouvée seule, après une sieste prolongée, dans un avion d’Air Canada.

------

ZK : Donald Trump l’avait annoncé : de nouvelles sanctions vont viser l’Iran. C’est la réponse de Washington après la destruction par la République islamique d’un drone américain qui serait entré dans son espace aérien.

LB : Les États-Unis qui imposent déjà des mesures mettant en difficultés l’économie de l’Iran ont choisi cette fois-ci de punir le guide suprême et plusieurs autres responsables à Téhéran. Sami Boukhelifa.

Le décret est signé ce lundi par Donald Trump. Dans le viseur du président américain le guide suprême iranien : l’ayatollah Ali Khamenei, la plus haute autorité de la République islamique. Les sanctions visent également huit officiers des Gardiens de la révolution, armée d’élite du régime. La Maison-Blanche a donc choisi cette fois-ci de s’attaquer aux personnes et non pas au pays, déjà étouffé par des sanctions économiques qui ciblent ses secteurs pétroliers et financiers. Washington ne révèle pas le détail de ces nouvelles sanctions.   Mais Donald Trump l’assure : elles empêcheront les hauts responsables iraniens d’accéder à leurs ressources financières. Les Américains promettent également des sanctions contre Mohamad Javad zarif, le chef de la diplomatie de la République islamique. Elles interviendront plus tard dans la semaine. L’objectif est donc de geler des « milliards de dollars » d’actifs iraniens supplémentaires, promet le secrétaire d’État américain au Trésor. Donald Trump se dit par ailleurs prêt à discuter à tout moment avec les Iraniens. Tout assurant « l’Iran n’aura jamais accès aux armes nucléaires ».

LB : Réaction de Téhéran, ce soir : « L’armée américaine n’a rien à faire dans le golfe persique ». C’est ce qu’écrit le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif, sur Twitter. Et puis cette autre déclaration de l’ambassadeur iranien à l’ONU pour qui je cite « le climat n’est pas propice » à des discussions avec Washington et qui demande aux Américains d’arrêter leur « guerre économique contre son peuple ».

ZK : En Mauritanie, Biram Ould Dah Ould Abeid, un des candidats de l’opposition contestant la victoire de Mohammed Ould Ghazouani, dauphin du président sortant, appelle ses partisans au calme.

LB : Il dénonce dans le même temps des « provocations » du pouvoir. Les quatre opposants candidats à la présidentielle de samedi rejettent les résultats provisoires. Ils ont annoncé leur intention de les contester par tous les moyens légaux et de manifester pacifiquement pour obtenir satisfaction. Selon la CENI, la commission nationale électorale, Mohammed Ould Ghazouani est arrivé en tête avec 52 % des voix.

ZK : En Éthiopie, la mort du militaire considéré comme responsable des assassinats politiques présentés comme une tentative de coup d’État en fin de semaine dernière.

LB : Le chef de la sécurité éthiopienne de la région Amhara, le général Asaminew, était en fuite depuis. Il a été tué par balle selon une chaîne de télévision du pouvoir.

ZK : On se rend au Vatican où l’on reparle de Monseigneur Barbarin.

LB : Puisque le Pape a nommé aujourd’hui un administrateur apostolique pour le diocèse de Lyon. En l’occurrence Mgr Michel Dubost, l’ancien évêque d’Évry, qui récupère les charges du cardinal Barbarin, condamné pour non dénonciation d’abus sexuels commis par un prêtre et dont le procès en appel aura lieu à la fin de l’année. Les précisions de notre correspondant au Vatican, Eric Sénanque.

En nommant l’ancien évêque d’Évry à la tête du diocèse, le Pape François a choisi un homme d’expérience, réputé pour ses qualités d’écoute et de gestion de crises. Avant sa charge pastorale en banlieue parisienne, Mgr Dubost a été onze ans évêque aux Armées. L’affaire Barbarin, condamné en mars à six mois de prison avec sursis pour non-dénonciation d’abus sexuels commis sur mineurs aura profondément divisé le diocèse de Lyon. Mgr Dubost a donc été chargé par Rome de reconstruire l’unité d’une communauté catholique profondément fragilisée. Cette nomination montre surtout que le Pape François reprend la main dans le dossier, lui qui avait refusé la démission du Primat des Gaules. Le poste d’administrateur apostolique dépend en effet directement du Saint-Siège et Mgr Dubost hérite de toutes les responsabilités du cardinal, même si celui-ci pour l’instant reste archevêque de la ville. En annonçant sa « mise à l’écart » du diocèse, le cardinal avait confié à l’un de ses adjoints, le père Baumgarten la charge de gérer le diocèse, mais le cardinal était encore soupçonné de tirer de nombreuses ficelles. Dans un communiqué le Saint-Siège a d’ailleurs précisé que le cardinal Barbarin devait tout faire pour collaborer « à l’accomplissement complet, libre et serein du mandat de l’administrateur apostolique ».

ZK : Le football avec la Coupe d’Afrique des Nations, premiers matches du groupe E, Mali/Mauritanie. Un peu plus tôt, la Tunisie et l’Angola ont fait match nul 1-1. Dans le groupe D, la Côte d’Ivoire a battu l’Afrique du Sud 2-1.

LB : Le football encore avec la Coupe du Monde féminine. On connaît ce soir le prochain adversaire de la France, ce sera les États-Unis, tenant du titre. Les Américaines, favorites de la compétition, ont disposé de l’Espagne pour se hisser en quarts de finale. France - États-Unis se sera vendredi au parc des Princes. Autre affiche du jour, qualificative également pour les quarts : Suède-Canada.

ZK : On se rend au Canada pour refermer ce journal avec cette drôle d’histoire, qu’a vécue une passagère d’un vol Québec-Toronto.

LB : Les faits remontent au début du mois : ne passagère qui avait profité d’une rangée de sièges vides pour s’endormir pendant le vol a eu la mauvaise surprise à son réveil de retrouver seule et abandonnée dans l’avion d’Air Canada. La cause : personne ne l’avait vu alors que l’avion s’était posé et que tous les voyageurs et le personnel de cabine avaient quitté l’appareil. Romain Lemaresquier.

Non, il ne s’agit pas d’une histoire à dormir debout ! L’aventure de Tiffany Adams, jeune femme canadienne a bien été confirmée par la compagnie Air Canada qui lui a présenté ses excuses. Cette jeune femme s’est réveillée seule, abandonnée de tous, alors qu’elle s’était endormie lors d’un vol Québec-Toronto début juin. Paniquée, elle tente de joindre une amie pour lui raconter ce qui lui arrive, mais son téléphone n’a plus de batterie. Tiffany tente alors de le recharger, mais l’électricité de l’avion a été coupée. Elle trouve finalement une lampe de poche et tente d’envoyer des SOS depuis un hublot. Sans succès. Finalement Tiffany parvient à ouvrir l’une des portes de l’avion. À l’aide de la lampe de poche qu’elle a trouvée, elle réussit à alerter un membre du personnel au sol qui découvre cette passagère au niveau de la porte ouverte de l’appareil, les jambes dans le vide. « Il est choqué, raconte Tiffany, et me demande comment diable ils ont pu me laisser dans l’avion ». « Je me pose la même question », explique-t-elle. Depuis Tiffany dit souffrir de terreurs nocturnes récurrentes et attend des réponses de la part d’Air Canada qui dit mener son enquête, sans vouloir entrer dans les détails.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias