#法语新闻用语

Journal en français facile 17/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris, 2h de moins en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile. Zéphyrin Kouadio est à mes côtés au micro pour présenter cette édition. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : un délai pour Bruxelles et Tokyo. Donald Trump leur donne 6 mois pour négocier un accord commercial pour le secteur automobile, faute de quoi, il imposera des droits de douane supplémentaires.

ZK : Le mariage homosexuel désormais autorisé à Taïwan, les députés ont voté pour sa légalisation. Une première en Asie.

LB : Nous reviendrons aussi sur la mort à l’âge de 102 ans de l’architecte sino-américain Ioh Ming Pei. On lui doit notamment la pyramide du Louvre à Paris.

-----

ZK : Un répit de six mois accordés aux constructeurs automobiles européens et japonais. Le président américain a annoncé qu’il retardait sa décision d’imposer des taxes de 25 % sur les voitures et les pièces détachées en provenance de ces pays.

LB : Donald Trump avait jusqu’à demain samedi pour se prononcer sur cette mesure. Dans son communiqué, la Maison-Blanche explique qu’elle accorde ce délai pour permettre aux négociations d’aboutir. RFI Washington Anne Corpet.

Oui le président donne 180 jours à son secrétaire au commerce pour avancer dans les discussions commerciales avec l’Europe et le Japon et lui remettre un rapport. Il tranchera selon ses conclusions. Mais Donald Trump reste ferme : il souligne que les importations de voitures étrangères aux États-Unis sont une menace pour la sécurité nationale. Il évoque un rapport selon lequel je cite « la défense des États-Unis dépend du secteur de l’automobile, pour le développement de technologies essentielles au maintien de notre supériorité militaire américaine ». L’idée d’augmenter les taxes sur les voitures européennes et japonaises est contestée aux États-Unis : seul le syndicat des ouvriers du secteur automobile la soutient, dans l’espoir qu’elles permettent de maintenir les emplois. Mais les industriels eux y sont opposés : ils estiment que la mesure risquerait notamment d’augmenter le prix des voitures américaines. Au congrès, y compris au sein du camp républicain, beaucoup d’élus y sont également hostiles. Ce délai de six mois avant l’imposition de ces droits de douane ne suffira pas forcément pour conclure de nouveaux accords commerciaux avec l’Union européenne et le Japon, mais il évite au moins aux États unis, déjà empêtrés dans de difficiles discussions avec la Chine, de se lancer dans une nouvelle guerre commerciale, qui plus est avec des alliés.

LB : Par ailleurs, le gouvernement américain indique ce soir avoir conclu un accord avec le Canada et le Mexique permettant l’échange de biens sans droits de douane. C’est pour le Premier ministre canadien Justin Trudeau un « grand pas » vers la mise en œuvre « dans les prochaines semaines » du nouvel accord de libre-échange nord-américain.

ZK : À la une également, ce vote historique à Taïwan où le Parlement légalise le mariage homosexuel.

LB : C’est une première en Asie et ce malgré des divisions profondes sur le sujet. « Nous avons fait un grand pas vers une véritable égalité, et fait de Taïwan un pays meilleur “déclare la présidente Tsai Ing -wen dont la légalisation du mariage gay était une promesse de campagne. Vincent Souriau.

Victoire pour les associations de défense des droits de l’homme après une campagne de plusieurs années. C’est la consécration, on s’y attendait depuis un arrêt décisif de la Cour Suprême. La plus haute juridiction taïwanaise avait pris les devants en mai 2017, jugeant inconstitutionnel d’interdire l’union des couples de même sexe. Elle avait donné deux ans au Parlement pour rectifier sa législation. L’ultimatum était fixé au 24 mai, dans une semaine. Les parlementaires ont donc voté ce texte ce matin. Il instaure une union permanente pour la membre de la communauté LGBT et une inscription de ces unions au registre des mariages civils. On ne parle pas encore d’égalité totale avec les hétérosexuels. Les processus d’adoption restent compliqués. Il n’est pas non plus question de légaliser la gestation pour autrui, mais ce n’était pas la priorité des militants LGBT à Taiwan. L’objectif, c’était que le mot ‘mariage’ figure dans la loi et c’est réussi. Oui, Taiwan devient précurseur en Asie. On dit souvent que c’est un État à l’avant-garde des libertés fondamentales dans la région. En l’occurrence, il a fallu une vraie bataille pour obtenir cette avancée sociale, car les Taïwanais, surtout hors des grandes villes, restent très religieux, avec une frange conservatrice importante. Jusqu’au bout, les partis d’opposition se sont battus pour ne pas changer la définition traditionnelle du mariage, un homme et une femme. Ils ont perdu ce combat face à l’émancipation des couples de même sexe.

ZK : L’actualité dans le monde c’est aussi la fin des discussions entre opposition travailliste et conservateurs au Royaume-Uni.

LB : Elles avaient commencé le mois dernier afin de trouver une solution pour mettre en œuvre le Brexit, mais se terminent sur un constat d’échec. C’est ce qu’a dit Jeremy Corbyn, le chef du parti travailliste, dans une lettre adressée à Theresa May. Un courrier dans lequel il prévient aussi que sa formation votera contre l’accord négocié avec les Européens.

ZK : En Algérie, nouveau vendredi de manifestations pour la 13e semaine de suite.

LB : Avec des appels à la mobilisation pour demander le départ du Président de transition et du chef du gouvernement, considérés comme des figures de l’ancien régime. Mobilisation aussi contre l’organisation de la présidentielle prévue le 4 juillet prochain.

ZK : Et puis au Tchad, une attaque de Boko Haram fait 13 victimes.

LB : Treize habitants d’un village de l’ouest du pays tué hier dans un assaut mené par des combattants du groupe jihadiste. Boko Haram qui est de plus en plus présent dans la région affirment les autorités locales.

ZK : On revient à présent sur la situation du Sea Watch 3. Ce navire humanitaire refoulé des eaux territoriales italiennes, avec à son bord 65 migrants secourus au large de la Libye.

LB : Le navire attend depuis deux jours l’autorisation de conduire les migrants dans un port sûr. Plusieurs pays ont refusé de l’accueillir. Le ministre italien de l’Intérieur avait jusqu’ici interdit aux migrants de débarquer sur le sol italien, grâce à son nouveau décret il peut désormais interdire à un navire d’entrer dans les eaux territoriales du pays. Une décision qui relève normalement du ministère des Transports. Juliette Gheerbrant.

Deux nouveau-nés, cinq enfants, et une femme dont les brûlures nécessitent des soins font partie des 65 personnes qui se trouvent à bord du Sea Watch 3. Elles ont été secourues il y a 48 heures dans une zone de sauvetage contrôlée par la Libye. Le navire a ensuite fait route vers l’île de Lampedusa, et il a été stoppé à la limite des eaux territoriales italiennes par deux vedettes de la marine. Depuis il fait du sur place en attendant qu’une solution soit trouvée. C’est donc un nouveau bras de fer européen qui commence. Le Sea Watch qui bat pavillon néerlandais a essuyé un refus de l’Italie, mais aussi de Malte et de La Haye pour l’accueil des 65 migrants. Le HCR dénonce je cite ‘un traitement des sauvetages au cas par cas qui alimente le populisme’, et appelle à l’ouverture des ports. L’interdiction d’entrer dans les eaux territoriales faite au Sea Watch 3 découle du nouveau décret sécurité de Matteo Salvini, qui élargit ses prérogatives. Normalement c’est le ministère des Transports qui contrôle le trafic des eaux territoriales, mais en invoquant je cite ‘une menace pour la sécurité intérieure’ Matteo Salvini peut désormais interdire lui-même aux navires de sauvetage d’approcher des côtes italiennes.

ZK : En bref, en France, Nicolas Sarkozy de plus en plus proche d’un procès en correctionnelle dans l’affaire Bygmalion.

LB : Le Conseil constitutionnel rejette en effet l’un des derniers recours qu’il avait déposés suite à son renvoi devant les tribunaux. L’ancien président est poursuivi pour financement illégal de sa campagne présidentielle en 2012.

ZK : Mehdi Nemmouche en détention en France.

LB : Après avoir été remis par la Belgique dans le cadre d’un mandat d’arrêt européen délivré dans l’enquête sur les séquestrations de journalistes français en Syrie en 2013 et 2014. Le jihadiste français avait été condamné en mars dernier en Belgique à la prison à perpétuité pour l’attentat du Musée juif de Bruxelles en 2014.

LB : Vers un assouplissement de la limitation de vitesse sur les routes secondaires. Après l’aval d’Édouard Philippe, hier, les députés ont donné leur feu vert à une modification de la règle des 80 km/h, elle désormais soumise à l’avis du président du conseil départemental qui peut décider de relever la vitesse maximale sur certains tronçons. Les routes nationales, en revanche, ne sont pas concernées.

ZK : On referme ce journal sur une disparition, celle de l’architecte sino-américain Leoh Ming Pei.

LB : A l’âge de 102 ans. Un architecte qui avait l’art de concilier tradition et modernité comme le montre une de ses œuvres les plus célèbres, la pyramide du Louvre. Retour sur son parcours avec Stéphane Lagarde.

Le musée de Suzhou, le siège de la Bank of China et l’hôtel du parc des collines parfumées à Pékin, Ieoh Ming Pei n’aura laissé que trois de ses œuvres à son pays natal. C’est pourtant ici qu’il a puisé son inspiration racontait-il à la fin de sa vie, et notamment dans sa petite enfance à Canton, puis à Shanghai où son père va trouver un emploi dans la finance avant de devenir le directeur de la Bank of China. Le petit Pei a alors dix ans, sur le chemin de l’école il lève la tête vers un grand bâtiment brun en construction : le futur Park Hôtel de Shanghai, dont il ramène les 24 étages et le toit en pyramide à la récréation et dans les conversations à la maison. C’est décidé Pei Lu Ming comme on l’appel en mandarin –Pei Ming Ieoh en cantonnais- sera architecte. Ce sera même le premier architecte d’une vieille famille de Suzhou qui a fait fortune dans la pharmacopée traditionnelle. Toutes ses vacances, Pei Lu Ming les passe alors chez son grand-père dans cette Venise de l’Orient célèbre pour ses jardins de pierres. De cette jeunesse à s’écorcher les genoux dans la rocaille, à franchir les petits ponts sur les canaux, Pei conservera l’image vivace de l’architecture traditionnelle chinoise ajoutée à la modernité de Shanghai. Un héritage qu’il emmènera avec lui dans le bateau pour les États-Unis en 1935, cinq ans après le décès de sa mère flûtiste et calligraphe, et 13 ans avant que son père Pei Puzi le rejoigne aux États-Unis. Pei Lu Ming n’a jamais oublié ses racines chinoises souligne le journal de la Jeunesse de Pékin. À ses trois garçons, il a attribué le caractère ‘Zhong’ de ‘Zhongguo’ -‘Chine’- dans leur prénom relève le quotidien Wenhui à Shanghai. Sous les photos publiées ce vendredi sur le compte weibo du Musée de Suzhou que l’architecte considérait comme sa ‘petite fille’, cette phrase attribuée au génie de la pyramide du Louvre : ‘Je suis resté 100 % du chinois. »

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias