#法语新闻用语

Johnny

mots-actu_j.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Johnny ! Il n’y en a pas beaucoup, des gens qu’on appelle par leur prénom. Non pas pour leur parler, quand on s’adresse à eux, mais quand on parle d’eux ! Quand on les mentionne ! Et lui, on l’appelait « Johnny » ! Jamais ou presque Hallyday. Et parfois en effet en accolant son prénom et son nom : Johnny Hallyday.

Et bien sûr, dans cette familiarité avec la vedette, on exprime un certain affect, une amitié, une affection peut-être, en tout cas une proximité chaleureuse : on l’accueille dans son cercle, même si c’est un cercle fait d’imaginaires, même si on ne lui a jamais parlé : Johnny fait partie de votre monde, si vous l’appelez ainsi.

Et ce qui montre bien son très grand succès, c’est qu’il est le seul à avoir eu droit à ce traitement. Aucune personnalité politique, aucun autre chanteur, chanteuse, acteur ou actrice n’a connu cette consécration. Parfois on trouve des diminutifs : Cloclo ou Bebel. Parfois des initiales : BB pour Brigitte Bardot. Mais le prénom, c’est pour Johnny. On peut bien noter, dans son entourage, la présence de Sylvie, Sylvie Vartan, chanteuse connue à la même époque, et qui fut sa femme. À l’époque de ceux qu’on appelait les yéyés, la symétrie a joué dans ce couple. Mais ça n’a pas duré. Et aujourd’hui, si on parle de Sylvie, personne ne saura spontanément de qui il est question.

Johnny ? Prénom bizarre d’ailleurs : d’abord ce n’est pas le vrai, mais c’est un pseudonyme de chanteur. Et surtout, il n’est pas français, mais anglo-saxon, et tout spécialement américain. Le pseudonyme est donc là pour souligner le style de musique qui a rendu Johnny Hallyday célèbre. Le yéyé louche vers le rock américain. Johnny Hallyday s’inscrit vite dans la lignée d’Elvis Presley. Come l’ont fait de nombreux chanteurs de l’époque, Richard Anthony, Sheila, Eddy Mitchell… Et si Johnny n’est pas un nom français, il représente le prénom américain par excellence. Et en anglais, Johnny n’est pas un prénom de base, mais un diminutif : c’est la façon d’appeler celui qui s’appelle John, et qu’on n’appelle presque jamais ainsi. Pratique fréquente aux États-Unis où tous les William sont des Bill ou des Billy, où tous les Robert sont des Bob ou des Bobby. Johnny évoque donc une manière d’être à l’aise, de se débarrasser d’une attitude trop formelle. Et cette façon de se nommer, de s’adresser l’un à l’autre est très révélatrice d’un pays dont la langue ne comporte pas de tutoiement : ça en tient presque lieu. Parler de Johnny, c’est un peu lui dire « tu ».

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr  

 

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Johnny

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.