mots-actu_f.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

À combien va se monter la facture du Brexit ? C’est-à-dire, combien ça va coûter ? Quel va être le coût de ce divorce entre le Royaume-Uni et l’Europe ? C’est bien ce qui préoccupe en ce moment Michel Barnier, qui négocie l’affaire au nom de l’Union Européenne.

Et cela nous montre bien que le mot de facture est souvent utilisé pour indiquer ce qu’on va devoir payer, ou plus généralement ce qu’une opération va occasionner comme dépense. Et parfois, dans un langage un peu familier, ça peut englober autre chose que des finances : un voyage raté, deux jours perdus, une voiture cassée, une bonne angine. Voilà le résultat de cette mission : la facture est salée. Et justement on parle (et là encore c’est familier) de facture salée pour parler d’une facture chère, lourde.

Au départ une facture est une pièce comptable, un papier qui récapitule ce qu’on vous doit, et qui sert de rappel officiel. Ça correspond un peu à la note, ou à l’addition, mais en plus formel : une note de restaurant peut être faite à la main, sur un bout de papier minuscule. Une facture, en général, est à en-tête de la société qui se fait payer. Elle est signée, datée, avec en plus un cachet pour l’authentifier.

Mais il est vrai que chaque transaction peut avoir sa facture. Quand le libellé se fait sur une toute petite fiche, on peut parler de facturette ou même de fadette. Et le mot a été très employé lorsque les pouvoirs publics ont été accusés de se faire communiquer celles de certains journalistes, pour savoir à qui ils avaient téléphoné. En effet, la fadette est un condensé de facture détaillée, et on l’emploie à propos des factures des communications téléphoniques.

Alors on trouve le mot dans des expressions toutes faites, qu’on utilise par exemple pour se faire payer : on envoie la facture, ou même on présente la facture. Et dans certaines formules, on retrouve le frisson de celui qui est mis en demeure de payer plus que ce qu’il pensait : on va me présenter la facture ! Ça va peut-être être un petit peu lourd.

Et l’expression s’emploie parfois au figuré, de manière un peu familière pour dire qu’on va faire payer quelque chose à quelqu’un ce qu’il a fait : on va se venger. On va lui présenter la facture ! Cela signifie qu’on va lui faire payer ce qui doit l’être.

Et lorsqu’on additionne tout ce qu’un client vous doit, on lui établit sa facture : on va lui facturer le travail. Et si on exagère, on lui surfacture. C'est-à-dire qu’on établit un document qui n’est pas conforme à ce qui a été fait. Et cela peut servir soit à enrichir un entrepreneur peu scrupuleux, soit à masquer le blanchiment d’un argent dont la provenance n’est pas officiellement connue.

Pourquoi ce mot de facture. Car au départ, elle était établie par un facteur, c'est-à-dire un agent commercial. Mais le mot facteur n’est plus jamais utilisé dans ce sens.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensables un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

 

Logo CANOPE

Coproduction du réseau CANOPÉ.
www.reseau-canope.fr

Radio France International France 24 Monte Carlo Doualiya France Médias Monde

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJD OJD Dénombrement des médias

Logo RFI

Facture

Cette page n'est pas disponible sur ce type de terminal.

Consultez les quiz disponibles sur ce type de terminal ici.