#法语新闻用语

Cachotteries

mots-actu_c.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

Le Congrès américain furieux des cachotteries de Trump ! Tout le Congrès ? Peut-être pas l’intégralité des élus américains, mais une bonne partie : les démocrates, c’est prévisible, ils sont opposés au président en place. Mais un certain nombre de républicains aussi semble-t-il, ce qui est plus étonnant puisqu’ils sont du même camp que Trump. Mais l’exécutif savait que l’Arabie saoudite avait renforcé ses programmes militaires, et ses technologies nucléaires civiles, avec l’aide de la Chine. Mais l’administration Trump n’avait pas communiqué ces informations. Des cachotteries conclut-on à RFI.

Le mot est légèrement familier ; en tout cas il n’a rien d’officiel, et on peut même dire qu’il a un côté un peu enfantin. De la part du média qui délivre cette information, l’intention est certainement un peu moqueuse. L’usage de ce mot revient présenter Donald Trump de manière un peu infantile : le sale môme qui ne dit rien aux parents, ou à l’autorité, qui fait ses petites affaires dans son coin, qui se garde bien de mettre au courant les représentants de la nation. Si l’on fait des cachotteries, c’est qu’on est un cachottier, un petit cachottier. Et, de nouveau, on est dans un vocabulaire enfantin.

Mais que sont ces cachotteries ? Des mensonges ? Pas exactement ! C’est plutôt ce qu’on appelle les mensonges par omission. On n’a rien dit de faux. Mais simplement, on « oublie », on omet de dire certaines choses. La volonté de tromper est donc tout à fait avérée, certaine, et en tout cas on ne joue pas franc jeu.

La famille de ce verbe cacher peut se diriger dans des directions assez différentes. Si on cache un objet, on le soustrait aux regards, on se débrouille pour qu’il ne soit pas visible. En cachant l’objet, on peut d’ailleurs cacher son existence : Harpagon cache son or pour éviter qu’on le lui vole. Et l’endroit où on le cache peut-être une bonne cachette. Et avec ces mots, on touche facilement au jeu : le jeu de cache-cache est un délice pour les enfants qui s’amusent à se faire peur : je me cache, il faut que tu me trouves…

Mais l’expression « en cachette » est différente. On fait quelque chose en cachette de quelqu’un si on se débrouille pour qu’il ne l’apprenne pas. Et de la même façon, on peut dire qu’on le fait en douce, c’est-à-dire sans que ça se voie. Là encore, c’est très légèrement familier, comme en catimini, qui a sensiblement le même sens. En douce donne une impression plus légère : on a une certaine indulgence pour celui qui fait quelque chose en douce. En catimini, peut-être à cause de cette finale qui donne une impression de minoration, on a le sentiment d’une conduite plus régressive, plus immature, et peut-être plus mesquine.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias