Les différents logos de Facebook.
Sergei Konkov\TASS via Getty
Artigo

Facebook, un réseau social vieillissant ?

Les adolescents délaissent de plus en plus Facebook. Pour la première fois, le réseau social a reconnu une baisse d’engagement de ses plus jeunes utilisateurs, Facebook étant théoriquement interdit aux moins de 13 ans. Le risque d’un vieillissement des utilisateurs du réseau vient ternir la progression fulgurante de Facebook dans la publicité mobile.
Por RFI, AFP -

« L’usage de Facebook chez les adolescents américains a été dans l’ensemble stable entre le deuxième et le troisième trimestre, mais nous avons observé une baisse de l’usage quotidien, spécialement parmi les plus jeunes adolescents », reconnaît David Ebersman, directeur financier de Facebook, lors d’une téléconférence avec des analystes. Mais si les adolescents se tournent vers d’autres réseaux sociaux, le nombre d’utilisateurs de Facebook continue de progresser : en trois mois, les usagers du réseau sont passés de 1,15 milliard à 1,19 milliard.

Un désengagement des adolescents

Cette désaffection des jeunes de 13-17 ans s’explique par la rude concurrence qui s’exerce dans le monde des réseaux sociaux. Les plus jeunes utilisateurs se tourneraient plus vers des réseaux tels que la micromessagerie Twitter, la plateforme de blogs Tumblr très populaire chez les adolescents, ou au réseau de partage de photos Instagram - racheté par Facebook en 2012.

Cette annonce vient confirmer les résultats d’une étude de la banque d’affaires Piper Jaffray, au début du mois d’octobre, selon laquelle Twitter avait détrôné Facebook dans le coeur des adolescents américains : ils étaient 26 % à citer Twitter comme leur réseau social favori contre 23% pour Facebook. Une préférence que Facebook tente de contrer en instaurant des éléments propres à son rival : le réseau de Mark Zuckerberg a récemment intégré les hastags à sa plateforme, une caractéristique principale de Twitter.

Facebook mise sur le mobile

Facebook doit également faire face à une nouvelle concurrence: celle de nouveaux services proposés exclusivement sur mobile (WhatsApp, etc.) et celle de réseaux sociaux émergents. Les réseaux sociaux asiatiques tels que le nippon Line et le chinois WeChat, développant principalement leur activité sur le support mobile, séduisent de plus en plus de jeunes utilisateurs, notamment grâce à leurs Emoji et à leurs jeux. Et ils ne cachent pas leurs ambitions de détrôner Facebook en partant à la conquête du marché mondial : le Japonais Line a d’ores et déjà admis vouloir atteindre une dimension universelle, à l’instar du premier réseau social mondial.

D'où la priorité pour Facebook de continuer à développer sa stratégie mobile pour étendre ses offres et sa présence sur les Smartphones. Une stratégie qui semble s’avérer payante : désormais, plus de la moitié des revenus de Facebook proviennent de la publicité mobile. En un an, le chiffre d’affaires de Facebook a bondi de 60 % (pour atteindre 2,02 milliards d’euros) grâce à la montée en puissance des revenus issus de la publicité mobile. Dans un rapport rendu public le 25 juillet 2013, le site de Mark Zuckerberg annonçait que 41% des revenus de Facebook étaient issus du mobile, un chiffre qui s’élève à 49 % aujourd’hui.

Publicado em 31/01/2018 - Modificado em 12/02/2018

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias