#Francês da atualidade

Journal en français facile 17/04/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris. Bonsoir et bienvenue si vous nous rejoignez pour cette nouvelle édition de votre Journal en français facile. Journal que je vous présente en compagnie de Zéphyrin Kouadio. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une : toutes les cathédrales de France tournées vers Notre Dame. 48 h exactement après l’incendie sur l’île de la Cité, les cloches de l’hexagone se sont mises à sonner avant une nouvelle cérémonie, demain, devant la mairie de Paris.

ZK : La mort au Pérou de l’ancien Président Alan Garcia impliqué dans un scandale de corruption. Il s’est suicidé au moment où les policiers allaient l’arrêter.

LB : Et puis le football. Le PSG va encore devoir attendre leur titre de champion. Les Parisiens se sont inclinés ce soir 3-2 sur le terrain de Nantes.

------

ZK : 48 h après l’incendie qui a ravagé une partie de Notre-Dame de Paris l’émotion est toujours très vive en France. À l’image de ces cloches, celles de toutes les cathédrales de l’Hexagone, qui se sont mises à sonner ce soir à 18h50.

LB : L’heure du départ du feu, lundi soir. La Conférence des évêques de France l’avait annoncé un peu plus tôt en signe de « solidarité avec le diocèse de Paris ». Demain, une autre cérémonie sera également organisée dans la capitale, cette fois à l’initiative de la municipalité. Elle aura lieu devant l’Hôtel de Ville. En attendant, l’enquête sur les causes de l’incendie se poursuit. L’inventaire des destructions continue également pour avoir une idée précise de ce qui a été détruit. Dès lundi soir heureusement, beaucoup d’œuvres ont pu être mises à l’abri. C’est ce qu’explique le porte-parole des pompiers de Paris, Gabriel Plus.

[Transcription manquante]

LB : Micro Olivier Cherman. Par ailleurs, la question de la reconstruction a été largement évoquée aujourd’hui au cours du conseil des ministres. Le Premier ministre Édouard Philippe a d’ailleurs fait part des premières mesures déjà prises par l’exécutif. Parmi elles : un concours international d’architecte pour la reconstruction de la flèche détruite lundi.

ZK : On part en Turquie à présent. Plus de deux semaines après les élections municipales du 31 mars dernier, le Haut conseil électoral a enfin reconnu la victoire du candidat de l’opposition, Ekrem Imamoglu.

LB : Ce dernier l’avait emporté avec un faible écart devant son rival, l’ancien Premier ministre Binali Yildirim. Mais le camp du pouvoir affirme que des irrégularités ont entaché le scrutin et réclame désormais son annulation. À Istanbul, les précisions d’Anne Andlauer.

Après 17 jours d’attente et de recomptages, les Stambouliotes connaissent enfin le nom de leur nouveau maire. Ekrem Imamoglu, candidat de l’opposition, l’emporte par 13 729 voix d’avance dans une mégapole de plus de 16 millions d’habitants. Il entre officiellement en fonctions, mais la bataille n’est pas finie pour autant. Comme le voulait le président Recep Tayyip Erdoğan, son parti, l’AKP, a demandé cette semaine l’annulation du vote et la tenue d’un nouveau scrutin. Les 11 juges du Haut conseil électoral – une institution officiellement indépendante – vont devoir décider si des « événements » ont pu « influencer le résultat du vote » – selon les termes vagues de la loi électorale turque. Depuis le lendemain de l’élection, le parti au pouvoir dénonce des erreurs et des tricheries. Son candidat, l’ancien Premier ministre Binali Yildirim, estime que la victoire lui a été volée. De son côté, l’opposition accuse le président Erdoğan d’être prêt à tout pour conserver Istanbul. Le Haut conseil électoral devrait annoncer sa décision d’ici quelques jours. S’il donne raison à l’AKP, un nouveau scrutin sera organisé le 2 juin.

ZK : Au Pérou, l’ancien président Alan Garcia est mort ce mercredi après s’être suicidé à son domicile de Lima.

LB : Au moment où il allait être arrêté par la police, dans le cadre d’une enquête sur le scandale de corruption Odebrecht. Une affaire de blanchiment d’argent présumé -comprendre de dissimulation d’argent acquis de manière illégale. En novembre, Alan Garcia avait demandé l’asile en Uruguay, se disant persécuté par le pouvoir en place. Peu avant, il avait reçu le titre de « l’homme politique le plus impopulaire du Pérou ». Son portrait par Emeline Vin.

Alan Garcia ne voulait pas qu’on puisse écrire sur sa tombe : « il fut assez stupide pour faire la même erreur deux fois ». Toutefois, ses deux présidences, entre 85 et 90 puis entre 2006 et 2011, ont toutes les deux été entachées de soupçons de corruption. Son premier mandat commence pourtant sous les meilleurs auspices. À 36 ans, surnommé le JFK péruvien, il devient le plus jeune président de l’histoire de son pays. Rien ne semble résister à son éloquence, à son physique. Après des études à Lima, Madrid et Paris, il prend la tête de son parti de centre gauche, l’alliance populaire révolutionnaire américaine. Mais sa présidence est un désastre : inflation à quatre chiffres, montée en puissance des guérillas, exclusion des groupes indigènes des décisions concernant leurs territoires. En 1992, accusé de corruption, il s’exile en Europe. Il revient neuf ans plus tard, à la fin du délai de prescription. Réélu en 2006, il se réconcilie avec les institutions financières, renforce les liens avec les États-Unis, mais n’est pas reconduit dans ses fonctions. L’année dernière, il est à nouveau rattrapé par la justice. Comme trois autres anciens présidents péruviens, il est poursuivi pour blanchiment d’argent dans le cadre du tentaculaire scandale Odebrecht. Alors qu’il allait être arrêté, Alan Garcia s’est suicidé. Il avait 69 ans.

ZK : L’actualité de ce mercredi c’est aussi la réponse de Cuba aux États-Unis. La Havane « rejette énergiquement » les mesures de Washington contre les entreprises étrangères.

LB : C’est ce que fait savoir le ministre des Affaires étrangères cubain, Bruno Rodriguez qui dénonce sur Twitter "une attaque au droit international et à la souveraineté de son pays". L’explication, c’est cette décision des États-Unis qui autorise les poursuites contre des entreprises étrangères qui utilisent à Cuba des biens confisqués à des Américains après la révolution de 1959. C’est ce qu’a annoncé ce mercredi le secrétaire d’État américain Mike Pompeo. Il s’appuie sur une disposition datant de 1996. Un texte qu’aucun président n’avait jusqu’à maintenant appliqué justement pour ne pas froisser les alliés des États-Unis. C’est donc un virage de la politique cubaine de Washington. Écoutez les explications de Mike Pompeo.

[Transcription manquante]

ZK : En bref, le football et le PSG qui va encore devoir attendre avant d’être sacré champion de France de Ligue 1. 

LB : Les Parisiens auraient pu remporter le titre dès ce soir, mais ils ont perdu à Nantes 3-2, un match en retard de la 28e journée. Le PSG reste en tête du classement, et ne peut plus être rejoint par ses concurrents. Et puis toujours en football, 2 matches de Ligue des champions sont à l’affiche ce soir : Porto-Liverpool et Manchester City- Tottenham. Les vainqueurs rejoindront le FC Barcelone et Ajax Amsterdam en demi-finale. 

Un dernier mot pour signaler la disparition d’Aziz Chouaki. Le dramaturge et écrivain algérien est décédé brutalement d’un arrêt cardiaque à l’âge de 67 ans. Il était notamment l’auteur de L’étoile d’Alger, Les Oranges ou encore Esperanza -qui a pour thème le drame des migrants clandestins (et sera rejoué cet été à Avignon dans le cadre du festival Off). Nos pensées vont tout particulièrement ce soir à son épouse Yasmine, notre consœur, qui présente En Sol Majeur sur RFI. 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias