صوتي

Matières premières: la fin de l'âge d'or ?

Matières premières: la fin de l'âge d'or ?
La croissance chinoise s'essouffle, le pays connaît son plus sérieux coup de frein depuis 25 ans, dans l'industrie, dans la construction, les infrastructures, grands consommateurs de matières premières.
Per-Anders Pettersson/Getty
Depuis 2014, rien ne va plus, les prix des matières premières n'en finissent pas de baisser. Ils ont reculé au premier trimestre 2015, pour le 3e trimestre de suite. Du jamais vu depuis 2001. Est-ce la fin du super cycle des matières premières ? La question divise.

Première diffusion le 8/04/2015

Le super cycle des matières premières est-il terminé ? Cet âge d'or qui pendant plus de 10 ans a tiré à la hausse les prix des ressources naturelles, de hausses exceptionnelles en cours vertigineux ? Voilà des semaines maintenant que sur les marchés, chacun se demande à l'inverse si les cours ne vont pas plonger en dessous d'un seuil que l'on croyait oublié. Le minerai de fer par exemple : en un an, il a perdu plus de la moitié de sa valeur, la tonne s'est échangée à 47 dollars la semaine dernière, son plus bas historique. Les grands acteurs du secteur s'interrogent. Ils ont mis leur pas dans ceux des grands émergents en pleine croissance.

Les multinationales du minerai, du pétrole ont investi, creusé, produit à tout va pour répondre à l'appétit d'économies toujours plus gourmandes, à l'appétit chinois notamment, premier consommateur de minerais et de pétrole au monde. Seulement voilà, le moteur est grippé, la croissance chinoise s'essouffle, le pays connaît son plus sérieux coup de frein depuis 25 ans, dans l'industrie, dans la construction, les infrastructures, grands consommateurs de matières premières. La Chine aurait-elle rattrapé son retard, ou bien rééquilibre-t-elle son économie ? Quoi qu’il en soit : l'offre continue d'augmenter, la demande de baisser et les cours s'en ressentent.

Mais le ralentissement chinois n'est pas le seul responsable à pointer du doigt : il y a aussi le dollar toujours plus fort. Ce qui est traditionnellement mauvais pour les matières premières puisque c'est dans cette devise qu'elles sont cotées, en général. Et qu'un dollar plus fort, c'est plus de devises locales pour acheter des matières premières.

La fin du super cycle semble avoir été sonnée, la bonne nouvelle c'est que les cours après la démesure de ces dernières années retrouvent un peu de sagesse. Peut-être est-ce la fin du super cycle emmené par la Chine, peut-être aussi que nous sommes à l'aube d'un autre super cycle : africain celui-là !

النشر بتاريخ 23/02/2016 - التعديل بتاريخ 23/02/2016 - بواسطة Clémence Denavit

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias