#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Mettre en musique

mots-actu_m.png
RFI
Les mots de l'actualité : une chronique pétillante qui éclaire en deux minutes un mot ou une expression entendue dans l'actualité.

La balle est dans le camp d’Édouard Philippe. Après les annonces du président de la République, c’est au Premier ministre de concrétiser ce qui a été prévu. Il va donc mettre en musique les déclarations d’Emmanuel Macron : c’est la formule entendue sur Rfi, qui signifie bien que les projets présidentiels vont être mis en œuvre. Mettre en œuvre, mettre en musique, c’est un peu la même chose, si ce n’est que la deuxième expression est plus fantaisiste et plus ironique. Et elle porte l’idée qu’on va les rendre visibles, ou en tout cas audibles : on va en faire une réalité, les organiser, les cadrer. Bien sûr on a par-derrière l’idée d’un déploiement : on change de dimension, et on passe de l’idée à sa réalisation, du rêve à sa réalité. Alors au départ on pense à un texte, ou un poème qu’on va mettre en musique, pour l’interpréter, plus souvent encore pour le chanter. On met de la musique sur des paroles comme on dit.

La musique, on sait tous ce que c’est : l’art, la manière d’organiser, d’arranger les sons. La musique, donc ce n’est pas le bruit : c’est du bruit auquel on a donné une forme, on peut presque dire un sens. Et bien entendu pour l’écouter, il faut connaître le sens de cette forme, de ce sens. Si on ne le connaît pas, on risque d’être perdu et de dire justement : « Mais ce n’est pas de la musique ! C’est du bruit ! »

Un art donc que la musique, et qui nous vient des dieux et des divinités. On entend bien la liaison entre musique et muse. Et les neuf muses sont les petites déesses qui dans la mythologie grecque règnent sur les arts. Je dis petites… qu’elles ne s’offusquent pas ! Mais il y a en effet toute une hiérarchie des immortels sur l’Olympe. Et par exemple les muses sont bien moins importantes que leur patron, Apollon, qu’on appelle justement parfois musagète, celui qui conduit les Muses.

Seulement on l’a bien vu : on a neuf muses, qui se consacrent chacune à un art. Toutes ne s’occupent pas de musique ! Une seule a ce privilège, c’est la belle Euterpe.

Quelques autres ont certainement un rapport à la musique, comme Terpsichore, muse de la danse, ou Calliope, muse de la poésie héroïque et de l’éloquence ou peut-être Polymnie, muse de l’art lyrique : ça chante, ou tout au moins ça psalmodie, ça entonne. Mais avec Clio, muse de l’histoire, c’est plus difficile, ou même Melpomène, muse de la tragédie ! Mais le pouvoir de la musique est tel qu’il l’a emporté sur les autres. Et d’autre part, on doit se souvenir que les muses étaient les musiciennes commises aux banquets ! Quand sur l’Olympe, c’était la fête, quand les dieux banquetaient, il leur fallait de la musique, et c’était aux Muses, aux neuf, de s’en charger.

Et la musique, est-ce toujours la musique ? Pas forcément. Cela fonctionne comme une métaphore ! Lorsqu’on dit par exemple « En avant la musique ! » c’est un signal de départ : on peut y aller. Et ce n’est pas forcément la musique qui part. L’expression s’explique en fait si l’on imagine tout un orchestre qui se met en marche : c’est l’image de la fanfare qui est ici active ! Et lorsqu’on dit « je connais la musique », cela signifie simplement que je sais comment ça se passe, j’ai l’habitude. Sous-entendu… on ne me la fait pas à moi, je connais les à-côtés, les ficelles du métier.

Quant à ce qui est réglé comme du papier à musique, c’est ce qui est minuté, prévu : rien n’est laissé au hasard ou à l’improvisation : tout est écrit et millimétré comme sur une composition musicale.

Avertissement ! 
Ce texte est le document préparatoire à la chronique Les Mots de l’Actualité. Les contraintes de l’antenne et la durée précise de la chronique rendent indispensable un aménagement qui explique les différences entre les versions écrite et orale.

Logo DGLFLF Ministère de la Culture

En partenariat avec la Délégation Générale à la Langue française et aux Langues de France (DGLFLF)

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias