#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 19/05/2019 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

Loïc Bussières : 22h à Paris 2h de moins en temps universel. L’heure de votre Journal en français facile avec Zéphyrin Kouadio à la co-présentation. Bonsoir Zéphyrin.

Zéphyrin Kouadio : Bonsoir.

LB : À la une ce soir : la fin de six semaines de législatives en Inde, dernier dimanche de vote. Le parti du Premier ministre est donné gagnant avant les résultats officiels.

ZK : L’Autriche elle va retourner aux urnes en septembre après la rupture de la coalition entre conservateurs et extrême droite.

LB : Et puis nous irons à Pékin également dans ce journal. La Chine où il faut désormais choisir entre boire, manger ou prendre les transports en commun.

-----

ZK : Tout d’abord la fin de très longues élections en Inde où les législatives auront duré plus d’un mois.

LB : On votait pour la dernière fois ce dimanche. C’était la septième et dernière phase du scrutin, l’explication tient au nombre d’électeurs -ils sont en effet 900 millions. Les résultats officiels sont attendus jeudi, mais les sondages sortis des urnes donnent la formation du Premier ministre sortant gagnante. Muriel Paradon.

Autour de 300 sièges sur les 543 que compte la chambre basse du Parlement. La formation conduite par Narendra Modi, le Premier ministre sortant, obtiendrait la majorité absolue, selon plusieurs sondages sortis des urnes. Des sondages qu’il faut prendre avec précaution, car ils ne sont en général pas très fiables en Inde. Narendra Modi, le leader populiste du BJP, le parti nationaliste hindou espère en tous cas décrocher un nouveau mandat de Premier ministre. Il a mené une campagne électorale offensive, marquée par des échanges belliqueux avec son principal adversaire, Rahul Gandhi, le dirigeant du parti du Congrès. Très charismatique, Modi a aussi ses détracteurs. On lui reproche son ultra-personnalisation du pouvoir. Son bilan en matière économique et sociale est aussi critiqué. Il est vrai qu’il a beaucoup misé sur les questions sécuritaires, dans un contexte de tensions entre l’Inde et le Pakistan. Sa stratégie sera-t-elle payante ? Il faudra attendre jeudi pour avoir les résultats officiels.

ZK : En Autriche, les législatives devraient se tenir au mois de septembre.

LB : C’est en tous cas le souhait du président Alexander Van der Bellen au lendemain de l’annonce de législatives anticipées. Conséquence directe de la démission du vice-chancelier et chef de file de l’extrême droite, Heinz-Christian Strache, mis en cause dans une vidéo tournée en caméra cachée il y a deux ans où on le voit promettre l‘attribution de marchés publics à ressortissante russe en l’échange d’un soutien financier de son parti.

ZK : Et puis en Égypte, 17 blessés suite à une explosion près des célèbres pyramides de Gizeh.

LB : Une attaque à la bombe contre un autocar de touristes sud-africains, 4 Égyptiens qui se trouvaient dans une voiture non loin de là ont également été blessés par des bris de verre.

ZK : Et l’on en vient à ces permis distribués par les autorités argentines, permis de rechercher du pétrole à l’ouest des Malouines.

LB : Alors que la récession touche durement le pays, l’Argentine cherche à tirer profit de ses ressources pétrolières et gazières. Le gouvernement qui souhaiterait voir se développer le secteur énergétique vient d’attribuer des permis de prospections dans 18 zones « offshore » situées dans l’Atlantique Sud. Olivier Fourt.

Après avoir misé sur le développement du gaz de Schiste en Patagonie, Buenos Aires regarde de nouveau vers la mer. Compte tenu de la chute des prix des hydrocarbures, extraire le gaz de schiste argentin n’est plus une bonne affaire depuis plusieurs années déjà, mais à condition que les nappes ne soient pas trop profondes, l’exploitation en mer reste prometteuse. 18 % du gaz argentin provient de la production off shore et les investisseurs étrangers ne s’y trompent pas, le Français Total, présent depuis 1978 en Argentine, l’américain Exxon Mobil, l’anglo-néerlandais Shell ont répondu présents. Les enchères pour l’exploration de ces 18 zones pétrolières du nord au sud de l’Argentine ont atteint 724 millions de dollars selon le gouvernement. Certains permis ont été accordés dans un bassin situés à l’ouest des Îles malouines sous contrôle du gouvernement britannique, mais revendiqué par l’Argentine. 37 ans après le conflit qui a opposé les 2 pays, la question du pétrole des Malvinas ou des Falklands reste sensible, mais cela l’a pas empêché la société britannique BP d’obtenir elle aussi des autorisations d’exploration au large de l’Argentine pour une durée maximale de 13 ans.

ZK : On se rend en Chine pour refermer ce journal. La Chine où il faut désormais choisir entre boire, manger ou prendre les transports en commun.

LB : La mesure entrée en vigueur cette semaine, elle concerne également l’usage irrespectueux des téléphones portables. Et gare aux contrevenants ! Les usagers du métro se verront retirés des points de crédit social en cas de non-respect du règlement. À Pékin, Stéphane Lagarde.

Cette nouvelle « charte des passagers » du métro le plus fréquenté du monde vise à réprimer les « comportements non civilisés » indique le règlement diffusé par la commission des transports de Pékin. Interdiction de terminer son beignet frit ou son pain farci entre deux stations ? Ce jeune ingénieur pressé se dit étonné d’une telle mesure. « Moi personnellement je m’en fiche, mais de toute façon je vois rarement des gens mangés dans le métro. Alors je ne sais pas… Et pour les points de crédit social, je trouve ça franchement exagéré ». Exagérés si les usagers n’obtempèrent pas aux injonctions des personnels du métro, ces derniers pourront appeler la police pour retirer des points dits de crédit social attribué à chaque individu. C’est peut être bien pour les passagers qui partagent bruyamment leur vidéo en streaming sur leur portable à leurs voisins de transports qui n’ont pourtant rien demandé, mais pour le reste cette employée d’hôtel, café à la main, se montre tout aussi dubitative. « Vous voyez comment on est serré le matin, on se bouscule, c’est difficile de prendre son petit déjeuner. Je ne vois vraiment pas comment on peut manger dans le métro aux heures de pointe, et puis si quelqu’un le fait et que ça sent fort on lui fait remarquer et généralement il s’arrête. » Un étonnement partagé qui témoigne peut être d’une certaine inquiétude face à la mise en place de ce système national de réputation des citoyens d’ici à 2020. Le comité des transports de Pékin indique que les contrevenants pourront se rattraper et racheter des points avec des comportements vertueux, tels que céder sa place aux personnes âgées ou aider les mères de famille avec leur poussette à franchir les escaliers. Selon le centre national d’information sur le crédit social, en 2018 23 millions de discrédités n’ont pas eu le droit de prendre l’avion ou le train en Chine.

LB : un mot enfin de cette Palme d’Or d’honneur remise ce soir à Cannes à Alain Delon. Sept fois en compétition au festival du film, mais jamais récompensée. Une pétition d’associations féministes lui reprochant d’être « raciste, homophobe et misogyne » s’est opposée, sans succès, à cette remise de prix.

LB : Fin de cette édition. L’heure de retrouver Yvan Amar pour l’expression de la semaine.

Un député républicain monte au créneau contre Trump ! Voilà du neuf puisque jusqu’à maintenant des élus américains qui appartiennent à ce parti sont plutôt fidèles au président, même s’ils s’en méfient. Mais là Justin Amash monte au créneau et souligne que l’enquête sur le rapport Mueller a été entravée, gênée par l’attitude de Trump. Il monte au créneau c’est-à-dire qu’il sort de sa réserve, qu’il s’expose, qu’il passe à l’attaque sans se cacher et prend des risques. Drôles d’expression quand même dont le sens moderne est presque en contradiction avec l’image de départ. En effet un créneau est une ouverture, une sorte de creux au sommet d’une fortification, en particulier en haut d’une tour ou d’un château. C’est une architecture militaire, et défensive, qui permet qu’on résiste à l’ennemi qui veut escalader l’édifice. Par le créneau on peut tirer, à l’arc ou à l’arbalète : ce genre de construction est ancien, ça date d’avant les armes à feu. Mais si l’on monte au créneau pour se défendre, c’est aussi parce qu’une fois le coup tiré, on peut se mettre à couvert, se cacher derrière la partie pleine : on est plus ou moins à couvert. Alors que dans l’expression d’aujourd’hui on insiste non seulement sur le geste d’attaque : on cesse d’être immobile, d’attendre, mais aussi sur le fait de monter à l’assaut, de quitter une position protégée et tranquille pour se montrer à tous.

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias