#تعلم الفرنسية من خلال الأخبار

Journal en français facile 14/05/2018 20h00 GMT

Studio RFI
Transcription

 

Hugo Lanoë: 22h à Paris à l'écoute d'RFI, 20h en temps universel. Bonsoir à toutes et à tous et bienvenue dans votre journal en français facile que j'ai le plaisir de présenter ce soir avec Aurélien Devernoix, bonsoir Aurélien.

Aurélien Devernoix: Bonsoir Hugo, bonsoir à tous !

HL: Au sommaire de cette édition : Les États-Unis et Israël parlent « d'un jour historique ». L'autorité palestinienne « d'un massacre ». Au moins 55 Palestiniens tués ce lundi par les soldats israéliens alors que l'État hébreu inaugurait aujourd'hui la nouvelle ambassade américaine à Jérusalem.

AD: Nous parlerons ensuite de terrorisme "familial". En deux jours, l'Indonésie a été frappée par deux attentats organisés par deux familles proches du groupe État Islamique.

HL: Enfin nous irons en Espagne, précisément à Barcelone. La Catalogne a enfin un président de région. Il s'agit de Quim Torra. Son portrait à suivre à la fin de ce journal.

-----

AD : C'est officiel. L'ambassade des États-Unis en Israël a transféré, déménagé son siège à Jérusalem.

HL: Oui Aurélien, l'ambassade est maintenant installée dans les locaux de ce qui était - jusqu'alors - le consulat américain. Elle a été inaugurée/ouverte en grande pompe, c'est-à-dire avec beaucoup de faste et de luxe. Pour l'occasion, une cérémonie s'est tenu aujourd'hui en présence d'une centaine de responsables israéliens et américains, dont la fille et le gendre du président des États-Unis, Ivanka Trump et Jared Kushner. Ce transfert, ce déménagement est lourd de symboles. Et Benjamin Netanyahu, le Premier ministre israélien, n'a pas manqué de montrer son bonheur et de remercier son allié.

« Chers amis, quel jour glorieux ! Souvenez-vous de cet instant! C'est un moment d'histoire! M. Le président Trump, en reconnaissant l'Histoire, vous êtes entré dans l'Histoire. Nous sommes tous profondément émus, et profondément reconnaissants. En décembre dernier, le président Trump est devenu le premier chef d'État à reconnaître Jérusalem comme notre capitale. Et aujourd'hui, les États-Unis ouvrent leur ambassade ici même, à Jérusalem. Merci. Merci M. le Président Turmp, d'avoir le courage de tenir vos promesses. »

HL: Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

AD: Comme un symbole, la cérémonie a été organisée un 14 mai. Une date qui célèbre le 70e anniversaire de la création d'Israël. Et donc la "Naqba", la catastrophe pour les Palestiniens.

HL: À propos de catastrophe Aurélien, le bilan a été revu à la hausse. Au moins 55 Palestiniens - dont des enfants et des adolescents - ont été tués ce lundi par des tirs des soldats israéliens au cours de rassemblements organisés par des dizaines de milliers de Palestiniens à la frontière avec l'Etat hébreux. Des manifestants qui protestaient contre le transfert de l'ambassade américaine de Tel-Aviv vers Jérusalem. La communauté internationale en appelle au calme et à la retenue. Une répression qualifiée de "massacre" par Mahmoud Abbas, le chef de l'Autorité palestinienne. Tout comme Riyad Mansour, l'ambassadeur palestinien à l'ONU.

« Nous condamnons dans les termes les plus forts ces atrocités par les forces israéliennes d'occupation, qui ont utilisé une forte puissance de feu contre des civils qui ont le droit de manifester pacifiquement et ce qu'ils ont fait. Évidemment, ce massacre se déroule alors que les États unis ouvrent leur ambassade de manière illégale, unilatérale et provocatrice. C'est vraiment tragique qu'ils célèbrent une action illégale alors même qu'Israël tue et blesse des milliers de civils palestiniens. Si ce qui est en train de se passer aujourd'hui en Palestine se déroulait dans n'importe quel autre pays, l'indignation serait énorme et il y aurait une action du conseil de sécurité. Nous demandons au conseil de sécurité de ne pas nous considérer comme une exception à la règle et de prendre ses responsabilités pour un mettre terme à ce massacre contre notre population et traduire en justice les responsables. »

HL: Riyad Mansour. L'ambassadeur palestinien aux Nations Unies qui veut convoquer une réunion d'urgence du conseil de sécurité dans les prochaines 24 heures. Par ailleurs, l'Afrique du Sud - qui a connu dans son histoire la ségrégation et le racisme - a décidé de rappeler son ambassadeur en Israël.

AD: La diplomatie et les discussions privilégiées elles aussi sur le dossier du nucléaire iranien.

HL: Le chef de la diplomatie iranienne Mohammad Zarif est à Moscou. Deuxième étape de sa tournée internationale après Pékin et avant Bruxelles où il rencontrera demain ses homologues, ses semblables, français, allemand et britannique. Avant cela donc il s'est entretenu aujourd'hui avec le ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov. Mohammad Zarif a demandé aux signataires de l'accord sur le nucléaire iranien des garanties, des assurances pour que les intérêts de Téhéran soient défendus, après donc la sortie des États-Unis du traité.

AD: En France, deux jours après l'attaque au couteau dans les rues de Paris, la garde à vue des proches du terroriste se prolonge.

HL: Les parents de l'assaillant, de l'agresseur, vont rester ce soir en garde à vue pour répondre aux questions des enquêteurs. Tout comme un ami proche du terroriste. Je vous rappelle le bilan de l'attaque de samedi soir revendiquée par l'organisation Etat islamique : un mort et quatre blessés. L'agresseur, un franco-tchétchène de 20 ans, était fiché S, c'est-à-dire qu'il était suivi par les services français de renseignement intérieur. Ce qui crée la polémique, la controverse dans la classe politique. La droite demande une réunion de tous les chefs de parti avec le président de la République. Mais l'Élysée oppose une fin de non-recevoir, cela signifie un refus absolu et définitif.

AD: L'organisation Etat islamique, Hugo, il en est également question en Asie. Le groupe terroriste a frappé l'Indonésie ces derniers jours.

HL: Après les attaques d'hier dimanche perpétrées, commises contre trois églises catholiques par les membres d'une même famille, c'est un commissariat de la ville de Surabaya, située sur l'île de Java, qui a été pris pour cible, visé. Sur le même mode opératoire. En deux jours près de 20 personnes ont été tuées. Les précisions de Yelena Tomitch.

C'est une famille de 5 personnes, dont une fillette de 8 ans, qui est à l'origine de l'attentat-suicide ce lundi contre un commissariat de Surabaya, la deuxième plus grande ville du pays. Sur les images de vidéosurveillance, deux motocyclettes s'approchent de l'entrée principale du commissariat. Un agent leur demande de s'arrêter, quelques secondes plus tard, on voit une explosion. Une forte déflagration qui souffle plusieurs personnes présentes sur les lieux. Le mode opératoire est le même que celui de dimanche. Les auteurs sont munis de ceintures explosives ou de bombes artisanales. Encore une fois il s'agit d'une famille. Dimanche les attentats qui avaient pris pour cible des églises ont été perpétrés par six membres d'une même famille, le père, la mère, les deux filles de 9 et 12 ans et les deux fils de 16 et 18 ans. Tous appartenaient au mouvement JAD, dont plusieurs leaders ont récemment été arrêtés. Selon certains observateurs cette série d'attentats pourrait être justement liée à ces arrestations et aux affrontements mortels provoqués la semaine dernière par des militants islamistes dans une prison de haute sécurité de la banlieue de Jakarta. Le président indonésien Joko Widodo a condamné un "acte lâche, indigne et inhumain", et promis de lutter contre le terrorisme et de le réduire à néant.

AD: RFI il est 22h07 à Barcelone. La Catalogne a enfin son président de région.

HL: Il s’agit de Quim Torra. Cet éditeur et avocat de 55 ans a été désigné par Carles Puigdemont. Quim Torra est un nouveau sur la scène politique. Ce qui ne l'empêche pas d'avoir des détracteurs, des opposants qui l'accusent de « nationalisme xénophobe exacerbé », c'est-à-dire qu'ils lui reprochent d'être hostile, malveillant auprès des étrangers. Son portrait est signé Béatrice Leveillé

avant d’être désigné aux plus hautes fonctions Quim Torra s’est rendu à Berlin en secret pour rencontrer Carles Puigdemont, l’ancien président du gouvernement autonome catalan qui l’a choisi pour lui succéder. Quim Torra, 55 ans est un éditeur très impliqué dans la défense de la culture et de la langue catalane, il serait selon ses proches dotés d’un caractère affable et courtois. Pour ses adversaires c’est un indépendantiste pur et dur, inconditionnel de l'ex-président en exil qu'il considère comme « le président légitime ». Quim Torra a déjà annoncé que son gouvernement poursuivrait « le processus de construction de la république » de Catalogne et qu’il décorerait la façade du siège du gouvernement d’un ruban jaune, symbole des dirigeants séparatistes en prison ou en exil. Il aura bien besoin de l’autre qualité dont on l’affuble : sa capacité construire des ponts pour diriger une région qui n’a jamais été aussi divisée entre pro et anti-indépendantistes.

AD: L'Italie, de plus en plus en proche d'un gouvernement populiste et eurosceptique, c'est-à-dire contre les élites et l'Union européenne.

HL: L'antisystème mouvement 5 étoiles de Luigi Di Maio demande au président italien Sergio Mattarella un délai supplémentaire de quelques jours pour parvenir à un accord de gouvernement avec la Ligue, parti d'extrême droite de Matteo Salvini, les deux partis seraient tout près de former un gouvernement. Et il faut dire que le temps presse, qu'il faut faire vite puisque l'Italie doit élaborer, mettre au point le budget de l'État pour 2019. Et puisque nous parlons de l’Italie, on connait le nom du nouveau sélectionneur de l'équipe nationale de football. Roberto Mancini va diriger la Squadra Azzura, l'équipe bleue en français.
C’est la fin de votre journal en français facile merci à vous de l’avoir suivi et merci à vous Aurélien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RFI SAVOIRS n'est pas responsable des contenus provenant de sites internet externes

Fréquentation certifiée par l'OJDOJD Dénombrement des médias